Accueil | Actualités | Médias | « 1 kilo et demi de shit » dans la marionnette de Jacques Chirac
Pub­lié le 15 décembre 2014 | Éti­quettes : ,

« 1 kilo et demi de shit » dans la marionnette de Jacques Chirac

Invité sur LCI dans « La Médiasphère », Philippe Vandel a raconté comment les équipes des « Guignols de l'info » se débrouillaient pour faire descendre de la drogue au festival de Cannes.

Une anecdote pour le moins originale. Interrogé par Julien Arnaud sur le sujet, l'ancien chroniqueur de « Nulle part ailleurs », d'abord surpris, explique : « C'est une histoire extraordinaire que je n'ai jamais racontée. Maintenant on peut le dire. Un jour, ils ont transporté une boulette de shit énorme ».

Une « boulette » d’un kilo et demi qui n’avait pas été planquée n’importe où… Philippe Vandel poursuit en effet : « Pour aller à Cannes, il y avait des semi-remorques avec du matériel, ils l'ont cachée dans la tête de la marionnette de Jacques Chirac qui était président ! »

Et d'ajouter que s’ils avaient choisi cette marionnette précisément, c'est « parce que s'ils se faisaient attraper par la police, le titre aurait été : '1 kilo et demi de shit dans la tête de Jacques Chirac' »…

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux