Médias : PPDA et « le grand plouf » de TF1

Médias : PPDA et « le grand plouf » de TF1

Médias : PPDA et « le grand plouf » de TF1

Télécharger en PDF

Bien qu’il ait déjà été condamné en appel à 400 000 euros d’amende pour non-respect de sa clause de discrétion à l’égard de son ancien employeur TF1, en octobre dernier, Patrick Poivre d’Arvor ne garde pas sa langue dans sa poche pour autant.

Invité de Marc-Olivier Fogiel sur RTL ce lundi 4 février, PPDA a réagi aux émissions de télé-réalité qui sont actuellement proposées sur la première chaîne d’Europe. Autant dire que « The Voice », « Star Académy », ou encore, la toute dernière, « Splash » ne trouvent pas grâce à ses yeux. « Quand je pense qu’on était il y a encore quelques années avec Ushuaïa, on est maintenant dans Splash, là, vraiment, on a fait un grand plouf, une grande dégringolade et encore plus si c’était possible », a ainsi déploré l’ancien présentateur du JT.

PPDA a également tenu à montrer du doigt le grotesque de la concurrence que se livrent les chaînes : « Dès qu’il y en a un qui dégaine, y a tout de suite la chaîne d’en face. Là, M6 s’est fait avoir sur le plouf. Finalement, ça va être TF1. Sur The Voice, même chose, ils se bouffaient le nez. Y en a un qui dit ‘On va faire un truc sur la cuisine’, ils se mettent à deux sur le même rôti ! » « Ça ne nous apprend rien, ni sur la condition humaine, ni sur l’homme. Rien de rien. C’est le degré zéro de la télévision, de la culture, de l’information », a-t-il ajouté. La retraite rendrait-elle lucide ?

Crédit photo : Provence Plus via Youtube

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook