Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
TPMP : Échange surréaliste entre Lorànt Deutsch et Gilles Verdez
Publié le 

8 novembre 2013

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | TPMP : Échange surréaliste entre Lorànt Deutsch et Gilles Verdez

TPMP : Échange surréaliste entre Lorànt Deutsch et Gilles Verdez

Mardi dernier, Lorànt Deutsch était l’invité de l’émission de divertissement de Cyril Hanouna, « Touche pas à mon poste », pour faire la promotion de son livre Hexagone traitant de l’Histoire de France. Mal lui en a pris !

À vouloir se faire inviter chez Hanouna, on finit bien vite par voir son livre d’Histoire jugé par un spé­cial­iste du foot­ball. D’entrée de jeu, Gilles Verdez, qui a écrit cinq ouvrages sur le bal­lon rond, attaque : « Je trou­ve que votre livre est dan­gereux parce que c’est un livre de la France blanche, de la France nation­al­iste. Je trou­ve que vous nous ressortez une idée de l’Histoire qui n’est plus enseignée depuis 1970 ».

Et celui-ci d’ajouter, comme si c’était un crime : « C’est l’histoire des mythes fon­da­teurs, des mythes de la nation, des grands per­son­nages, de la monar­chie, donc l’histoire des rois de France. » Ce dernier ose même l’anachronisme : « C’est une his­toire qui flirte avec les thèmes iden­ti­taires de l’extrême-droite et je trou­ve que sor­tir ce livre en ce moment, c’est dan­gereux et vous flirtez avec les prob­lé­ma­tiques extrême-droite »…

« Est-ce qu’on a le droit d’aimer l’His­toire de France ? Est-ce qu’on a le droit de racon­ter cette His­toire sans être taxé de réac ou de facho ? », lui rétorque Lorànt Deutsch. Pour Gilles Verdez, c’est sim­ple : relater la con­ver­sion des églis­es et syn­a­gogues en mosquée par les musul­mans au VII­Ie siè­cle, c’est être raciste. Dire qu’en 1940, l’armée française n’était pas capa­ble de se bat­tre, c’est être pétain­iste. Le tout à l’avenant. Deutsch se défend : « On m’a traité de ‘nazil­lon’, moi qui suis fils de juifs, petit-fils de déportés… Je n’ai qu’un seul défi, un seul com­bat, c’est du dire du bien de mon pays. » Mais cela est, sem­ble-t-il, déjà trop. Par­ler de la France royale et chré­ti­enne est-il devenu une faute morale, à l’instar du néga­tion­nisme ?

« C’est un livre réac’ et même dans la reli­gion, vous êtes prob­lé­ma­tique », a égale­ment lancé Verdez, dans une for­mule peu claire. Prob­a­ble­ment faut-il com­pren­dre que Lorànt Deutsch ne s’est pas mon­tré assez sévère avec l’Eglise, qu’il tient pour un élé­ment con­sti­tu­tif de l’identité de la France. « C’est vous qui vous faites de l’idéologie et de la récupéra­tion et vous voyez avec les yeux du XXIe Siè­cle, des phénomènes qui se sont pro­duits il y a 1300 ans », lui a répon­du l’acteur.

À se faire incendi­er par un spé­cial­iste du foot­ball, on finit par voir rap­pli­quer à sa rescousse un autre chroniqueur spé­cial­isé dans ce domaine : Bruno-Roger Petit. Le con­tribu­teur du « Plus » du Nou­v­el Obs ne s’est pas fait atten­dre pour applaudir à tout rompre. Pour lui, la « France chré­ti­enne et blanche » est un « con­te » qui a « peu à voir avec la vérité ». Nous expli­quera-t-on dans quelques années que ce pays est black-blanc-beur depuis Verc­ingé­torix ? Et Petit de citer les mêmes pas­sages que Gilles Verdez, prou­vant de ce fait que, comme son com­père (qui l’a avoué à demi-mot), il n’avait pas lu le livre. Un livre « unanime­ment con­damnés par les his­to­riens de méti­er », selon lui. Et par L’Équipe ?

Le jour­nal­iste n’hésite pas en out­re à déclar­er sans sour­ciller que « Hanouna pro­duit une télévi­sion de la lib­erté »… Et d’ajouter : « La télé façon Hanouna se situe quelque part entre le “Droit de réponse” de Polac et le “Petit rap­por­teur” de Mar­tin »… Polac, reviens, ils sont devenus fous !

Voir notre Dossier sur le sujet :
Lorànt Deutsch et la bataille de l’Histoire dans les médias

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

Éric Naulleau

PORTRAIT — Éric Naul­leau, la gauche qui agace la gauche. « Moi, je suis con­sid­éré par la gauche comme un enne­mi. Elle me com­bat. C’est ain­si. Mais Naul­leau, lui, est con­sid­éré comme un traître ! Et c’est bien pire… » Éric Zem­mour, Valeurs Actuelles, 2012.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision