Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Télérama en mode propagande anti-Zemmour

29 janvier 2020

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Télérama en mode propagande anti-Zemmour

Télérama en mode propagande anti-Zemmour

L’hebdomadaire culturel théoriquement centré sur la télévision, Télérama, développe de plus en plus d’articles politiques ou de « billets d’humeur ». La plupart sont très fortement engagés politiquement et veillent avec attention à ce que les lecteurs pensent « comme il faut ». Un exemple tout frais.

Le lun­di 27 jan­vi­er 2020, Téléra­ma pub­li­ait l’article ci-dessous, com­men­té en gras entre les lignes par notre rédac­teur. L’article est écrit par Olivi­er Milot.

« En 2019, les « faits racistes, xéno­phobes et anti­sémites » dénom­brés par la min­istère de lIntérieur sont en forte aug­men­ta­tion. Le nom­bre de plaintes au CSA aus­si, notam­ment con­tre Éric Zem­mour

(Out­re cet exem­ple édi­fi­ant d’amalgame entre deux don­nées sans rap­port l’une avec l’autre, amal­game appuyé par une pho­togra­phie mon­trant un homme juif pas­sant devant trois tombes pro­fanées par des croix gam­mées, les deux infor­ma­tions sont vraies. Les plaintes au CSA con­tre Zem­mour ont forte­ment aug­men­té, en par­ti­c­uli­er du fait de la polémique née de son dis­cours à la Con­ven­tion des droites de l’automne 2019 et à la mise en oeu­vre de son émis­sion sur CNews. Le jour­nal­iste ne pré­cise cepen­dant pas que, selon le min­istère de l’intérieur, l’augmentation la plus forte des faits en ques­tion vise les chré­tiens, en par­ti­c­uli­er les lieux de culte).

« …Les chiffres ren­dus pub­lic ce dimanche 20 jan­vi­er par le min­istère de lIntérieur sont élo­quents. En 2019, le nom­bre de « faits racistes et xéno­phobes » pro­gresse de plus de 130 % (1 142 cas con­tre 496 en 2018). Pour lessen­tiel, ils relèvent de la caté­gorie des men­aces (977), assim­ilées à des pro­pos, gestes ou inscrip­tions con­tre des indi­vidus. Les « faits anti­sémites » aug­mentent eux aus­si : + 27 %, après un bond de + 74 % enreg­istrés en 2018. Et, là aus­si, les men­aces sont en forte aug­men­ta­tion… »

(Des faits et des chiffres indé­ni­ables. Sauf que le jour­nal­iste oublie de don­ner les mêmes pré­ci­sions au sujet des autres vic­times de faits du même ordre. Pourquoi ? La phrase suiv­ante vient comme une « révéla­tion »).

Hasard du cal­en­dri­er, (l’observateur des médias a beau faire, il lui est dif­fi­cile de croire à ce « hasard ») Téléra­ma révèle ce 27 jan­vi­er que le nom­bre de plaintes reçues par le Con­seil supérieur de laudio­vi­suel a lui aus­si explosé, pas­sant de 30 000 en 2018 à plus de 70 000 en 2019. Par­mi elles, plus de 4 300 saisines en moins de trois mois con­tre les inter­ven­tions d’Éric Zem­mour pour lensem­ble de son œuvre (une expres­sion par nature dépré­cia­tive) comme chroniqueur dans Face à linfo, sur CNews, notam­ment pour ses pro­pos sur la coloni­sa­tion de lAlgérie (ici, le jour­nal­iste n’indique pas qu’il n’est pas rare, à l’échelle mon­di­ale, que des his­to­riens respecta­bles con­sid­èrent que la coloni­sa­tion n’a pas eu que des aspects négat­ifs, ce qui est aus­si le cas de pans entiers des anciens peu­ples colonisés — mais pas, il est vrai, de descen­dants plus ou moins avérés vivant en Europe et n’ayant pour beau­coup jamais mis les pieds dans leur « pays d’origine »), et 3 700 autres pour pro­test­er con­tre ses dia­tribes (un mot là aus­si dépré­ci­atif) sur limmi­gra­tion et lIslam pronon­cées lors de son dis­cours à la con­ven­tion de la droite, et com­plaisam­ment retrans­mis­es en inté­gral­ité par LCI (sur 70 000 donc env­i­ron 11 % — con­tre quoi les autres plaintes por­tent-elles ? Téléra­ma ? France Inter ? Nous ne le saurons pas).

« …Dif­fi­cile de ne pas faire le rap­proche­ment (Pourquoi ? En quoi ?). De ne pas penser à la respon­s­abil­ité de ceux qui, à la tête du groupe Canal+ (CNews) et de TF1 (LCI), se font ou se sont faits les porte-voix dun homme déjà défini­tive­ment (la par­tic­u­lar­ité du droit est juste­ment qu’une fois la con­damna­tion établie, le con­damné n’est pas déter­miné « défini­tive­ment » par cette con­damna­tion. Gageons qu’Olivier Milot ne pensera pas que Ladj Ly va pass­er son exis­tence à enfer­mer des gens dans des cof­fres de voiture) con­damné pour provo­ca­tion à la haine raciale et religieuse.  La lib­erté dexpres­sion, y com­pris sous des formes polémiques, ne saurait jus­ti­fi­er la dif­fu­sion de pro­pos sus­cep­ti­bles dinciter à la haine ou aux dis­crim­i­na­tions », avait estimé le CSA. On ne le lui fait pas dire. » (Cette dernière phrase est par­ti­c­ulière­ment intéres­sante : elle envis­age sim­ple­ment que la lib­erté d’expression, principe fon­da­men­tal de la république, inscrit en tête de la déc­la­ra­tion des droits de l’Homme et du citoyen, soit retirée à Zem­mour).

Ain­si, Téléra­ma développe cette étrange thèse : Zem­mour serait, de par ses pro­pos au sujet de la coloni­sa­tion, de l’immigration et de l’islam en France, ou en général, respon­s­able d’un regain des faits d’antisémitisme en France….

A ce niveau de con­fu­sion des esprits, une réforme des écoles de jour­nal­isme appa­raît comme une urgence absolue.

« La lib­erté dexpres­sion, y com­pris sous des formes polémiques, ne saurait jus­ti­fi­er la dif­fu­sion de pro­pos sus­cep­ti­bles dinciter à la haine ou aux dis­crim­i­na­tions », avait estimé le CSA ? Téléra­ma n’inciterait-il pas à la haine anti-Zem­mour ?

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Procès Ramzi Khiroun contre Ojim/Claude Chollet : la première audience a eu lieu

La première audience s’est déroulée le 7 octobre 2020 au nouveau Palais de Justice de Paris devant la 17ème chambre qui suit les délits de presse. Notre avocat Maître Benoît Derieux a choisi de plaider la nullité pour vice de forme. Si l’avocat de la partie adverse était présent, Monsieur Ramzi Khiroun ne s’est pas présenté. Compte-rendu dans notre article du 12 octobre.

Derniers portraits ajoutés

Éric Brunet

PORTRAIT — Né en juil­let 1964 à Chi­non (Indre et Loire) d’un père ingénieur à EDF et d’une mère compt­able, Éric Brunet est un chroniqueur, ani­ma­teur radio et essay­iste français con­nu pour son engage­ment à droite et son sou­tien incon­di­tion­nel à Nico­las Sarkozy.

Salhia Brakhlia

PORTRAIT — Sal­hia Brakhlia a apporté, avec suc­cès, les méth­odes con­tro­ver­sées du Petit Jour­nal sur BFMTV. Le mélange détonne.

Caroline Monnot

PORTRAIT — Car­o­line Mon­not est une jour­nal­iste aimant se représen­ter sur les réseaux soci­aux avec une tête d’autruche, libre à cha­cun d’en faire sa pro­pre inter­pré­ta­tion. Elle tra­vaille au jour­nal Le Monde depuis 25 ans, chef adjointe du ser­vice poli­tique, elle se con­cen­tre prin­ci­pale­ment sur les rad­i­cal­ités poli­tiques.

Tristan Mendès France

PORTRAIT — Petit-fils de Pierre Mendès France et neveu de Frantz Fanon, l’homme pense marcher dans les pas du pre­mier, pas peu fier d’avoir hérité d’un cos­tume trop grand pour lui.

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.