Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Télérama en mode propagande anti-Zemmour

29 janvier 2020

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Télérama en mode propagande anti-Zemmour

Télérama en mode propagande anti-Zemmour

L’hebdomadaire culturel théoriquement centré sur la télévision, Télérama, développe de plus en plus d’articles politiques ou de « billets d’humeur ». La plupart sont très fortement engagés politiquement et veillent avec attention à ce que les lecteurs pensent « comme il faut ». Un exemple tout frais.

Le lun­di 27 jan­vi­er 2020, Téléra­ma pub­li­ait l’article ci-dessous, com­men­té en gras entre les lignes par notre rédac­teur. L’article est écrit par Olivi­er Milot.

« En 2019, les « faits racistes, xéno­phobes et anti­sémites » dénom­brés par la min­istère de lIntérieur sont en forte aug­men­ta­tion. Le nom­bre de plaintes au CSA aus­si, notam­ment con­tre Éric Zem­mour

(Out­re cet exem­ple édi­fi­ant d’amalgame entre deux don­nées sans rap­port l’une avec l’autre, amal­game appuyé par une pho­togra­phie mon­trant un homme juif pas­sant devant trois tombes pro­fanées par des croix gam­mées, les deux infor­ma­tions sont vraies. Les plaintes au CSA con­tre Zem­mour ont forte­ment aug­men­té, en par­ti­c­uli­er du fait de la polémique née de son dis­cours à la Con­ven­tion des droites de l’automne 2019 et à la mise en oeu­vre de son émis­sion sur CNews. Le jour­nal­iste ne pré­cise cepen­dant pas que, selon le min­istère de l’intérieur, l’augmentation la plus forte des faits en ques­tion vise les chré­tiens, en par­ti­c­uli­er les lieux de culte).

« …Les chiffres ren­dus pub­lic ce dimanche 20 jan­vi­er par le min­istère de lIntérieur sont élo­quents. En 2019, le nom­bre de « faits racistes et xéno­phobes » pro­gresse de plus de 130 % (1 142 cas con­tre 496 en 2018). Pour lessen­tiel, ils relèvent de la caté­gorie des men­aces (977), assim­ilées à des pro­pos, gestes ou inscrip­tions con­tre des indi­vidus. Les « faits anti­sémites » aug­mentent eux aus­si : + 27 %, après un bond de + 74 % enreg­istrés en 2018. Et, là aus­si, les men­aces sont en forte aug­men­ta­tion… »

(Des faits et des chiffres indé­ni­ables. Sauf que le jour­nal­iste oublie de don­ner les mêmes pré­ci­sions au sujet des autres vic­times de faits du même ordre. Pourquoi ? La phrase suiv­ante vient comme une « révéla­tion »).

Hasard du cal­en­dri­er, (l’observateur des médias a beau faire, il lui est dif­fi­cile de croire à ce « hasard ») Téléra­ma révèle ce 27 jan­vi­er que le nom­bre de plaintes reçues par le Con­seil supérieur de laudio­vi­suel a lui aus­si explosé, pas­sant de 30 000 en 2018 à plus de 70 000 en 2019. Par­mi elles, plus de 4 300 saisines en moins de trois mois con­tre les inter­ven­tions d’Éric Zem­mour pour lensem­ble de son œuvre (une expres­sion par nature dépré­cia­tive) comme chroniqueur dans Face à linfo, sur CNews, notam­ment pour ses pro­pos sur la coloni­sa­tion de lAlgérie (ici, le jour­nal­iste n’indique pas qu’il n’est pas rare, à l’échelle mon­di­ale, que des his­to­riens respecta­bles con­sid­èrent que la coloni­sa­tion n’a pas eu que des aspects négat­ifs, ce qui est aus­si le cas de pans entiers des anciens peu­ples colonisés — mais pas, il est vrai, de descen­dants plus ou moins avérés vivant en Europe et n’ayant pour beau­coup jamais mis les pieds dans leur « pays d’origine »), et 3 700 autres pour pro­test­er con­tre ses dia­tribes (un mot là aus­si dépré­ci­atif) sur limmi­gra­tion et lIslam pronon­cées lors de son dis­cours à la con­ven­tion de la droite, et com­plaisam­ment retrans­mis­es en inté­gral­ité par LCI (sur 70 000 donc env­i­ron 11 % — con­tre quoi les autres plaintes por­tent-elles ? Téléra­ma ? France Inter ? Nous ne le saurons pas).

« …Dif­fi­cile de ne pas faire le rap­proche­ment (Pourquoi ? En quoi ?). De ne pas penser à la respon­s­abil­ité de ceux qui, à la tête du groupe Canal+ (CNews) et de TF1 (LCI), se font ou se sont faits les porte-voix dun homme déjà défini­tive­ment (la par­tic­u­lar­ité du droit est juste­ment qu’une fois la con­damna­tion établie, le con­damné n’est pas déter­miné « défini­tive­ment » par cette con­damna­tion. Gageons qu’Olivier Milot ne pensera pas que Ladj Ly va pass­er son exis­tence à enfer­mer des gens dans des cof­fres de voiture) con­damné pour provo­ca­tion à la haine raciale et religieuse.  La lib­erté dexpres­sion, y com­pris sous des formes polémiques, ne saurait jus­ti­fi­er la dif­fu­sion de pro­pos sus­cep­ti­bles dinciter à la haine ou aux dis­crim­i­na­tions », avait estimé le CSA. On ne le lui fait pas dire. » (Cette dernière phrase est par­ti­c­ulière­ment intéres­sante : elle envis­age sim­ple­ment que la lib­erté d’expression, principe fon­da­men­tal de la république, inscrit en tête de la déc­la­ra­tion des droits de l’Homme et du citoyen, soit retirée à Zem­mour).

Ain­si, Téléra­ma développe cette étrange thèse : Zem­mour serait, de par ses pro­pos au sujet de la coloni­sa­tion, de l’immigration et de l’islam en France, ou en général, respon­s­able d’un regain des faits d’antisémitisme en France….

A ce niveau de con­fu­sion des esprits, une réforme des écoles de jour­nal­isme appa­raît comme une urgence absolue.

« La lib­erté dexpres­sion, y com­pris sous des formes polémiques, ne saurait jus­ti­fi­er la dif­fu­sion de pro­pos sus­cep­ti­bles dinciter à la haine ou aux dis­crim­i­na­tions », avait estimé le CSA ? Téléra­ma n’inciterait-il pas à la haine anti-Zem­mour ?

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Abel Mestre

PORTRAIT — Faut-il class­er Abel Mestre dans la caté­gorie jour­nal­iste ? Abel Mestre con­stitue à lui seul un fourre-tout de l’extrême extrême-gauche, allant du stal­in­isme à l’anarchisme en pas­sant par le trot­skisme expéri­men­tal et l’action de rue.

Sophia Aram

PORTRAIT — Issue d’une famille d’o­rig­ine maro­caine, Sophia Aram est née à Ris-Orangis (Essonne) le 29 juin 1973. Sophia Aram s’ini­tie à l’art de l’im­pro­vi­sa­tion dans les étab­lisse­ments sco­laires de Trappes puis au sein de la com­pag­nie « Déclic Théâtre », où elle côtoie Jamel Deb­bouze.

Christophe Ono-dit-Biot

PORTRAIT — Né en jan­vi­er 1975 au Havre, Christophe Ono-dit-Biot a fait Hypokhâgne et Khâgne au lycée Jan­son-de-Sail­ly, à Paris, puis un DEA de Lit­téra­ture com­parée sur les écrivains fin de siè­cle « déca­den­tistes ». Il est agrégé de let­tres mod­ernes (2000).

Ali Baddou

PORTRAIT — Ali Bad­dou n’est pas seule­ment présen­ta­teur-jour­nal­iste et pro­fesseur de philoso­phie poli­tique à Sci­ences-Po. Ce mem­bre de l’hyperclasse mon­di­ale est avant tout au cœur des réseaux de pou­voir maro­cains, français (mit­ter­ran­di­ens et social­istes) et médi­a­tiques.

Johan Hufnagel

PORTRAIT — Bien qu’il n’ait, pour un jour­nal­iste, pas écrit grand chose, Johan Huf­nagel n’en est pas moins par­venu à se hiss­er aux postes clés des médias où il a posé ses valis­es. Il n’y a là rien d’é­ton­nant : son secteur d’ac­tiv­ité n’est ni l’in­ves­ti­ga­tion, ni même la sim­ple rédac­tion, mais le numérique.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision