Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Selon Breitbart News, Facebook s’inspire des méthodes chinoises pour ostraciser les « agents de haine »

20 juin 2019

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Selon Breitbart News, Facebook s’inspire des méthodes chinoises pour ostraciser les « agents de haine »

Selon Breitbart News, Facebook s’inspire des méthodes chinoises pour ostraciser les « agents de haine »

Lors des récentes élections européennes, les candidats britanniques Carl Benjamin (UKIP) et Anne-Marie Waters (Sharia Watch UK) se seraient fait inscrire sur sa liste des promoteurs de haine par la quasi-secte religieuse internationale communément désignée sous le nom de Facebook. Attaquer de front un candidat à une élection est une première pour la plateforme qui fut accusée de négligence par le Congrès américain pour sa porosité à l’égard des trolls et bots russes en 2016.

Une liste cachée « d’agents de haine »

Dans son édi­tion du 22 mai, le jour­nal­iste de Bre­it­bart News Allum Bokhari révélait avoir obtenu de sources internes au géant des médias soci­aux la con­fir­ma­tion de l’existence de listes à haut coef­fi­cient de puri­tanisme : la liste des « Hate Agents ». Une liste qui com­prend la célèbre activiste con­ser­va­trice noire Can­dace Owens qui a eu sou­vent maille à par­tir avec les réseaux soci­aux, dont Twit­ter. En voici un exem­ple.

Bokhari révélait que l’index était le fruit d’un ratis­sage de don­nées intra et extra-Face­book, déclen­chant des « sig­naux » per­me­t­tant de dis­crim­in­er les cibles selon trois caté­gories ou niveaux : le niveau un con­cerne les sig­naux détec­tés dans la dernière année; les niveaux deux et trois ont trait aux deux et trois années précé­dentes.

Surveillance accrue

Ain­si, Carl Ben­jamin, can­di­dat pour UKIP, aurait été inscrit – niveau 2 — dans la colonne « Apolo­gie ou sou­tien d’une entité désignée comme vecteur de haine », parce qu’il aurait présen­té « de façon neu­tre » un mem­bre du groupe Proud Boys. De plus, Ben­jamin tomberait sous le coup de divers­es infrac­tions de niveau 3.

Anne-Marie Waters (inscrite dans la colonne des « organ­isa­teurs ou com­man­di­taires d’événements » [etc. etc.]) a entre autres pro­mu la créa­tion d’un PEGIDA UK. Son cas révèle cepen­dant que ses « sig­naux » de niveau 2 et 3 sont relat­ifs à des activ­ités con­statées sur d’autres réseaux soci­aux que Face­book, ou dans la sphère publique. Et Bokhari, dans un arti­cle du 13 juin, de décor­ti­quer davan­tage la méth­ode, expli­quant que fréquenter, ren­con­tr­er, inviter, inter­view­er des agents dits de haine « peut entrain­er votre inscrip­tion sur la liste des pro­mo­teurs de haine ».

Au-delà des mau­vais­es fréquen­ta­tion, Bokhari « sig­nale » à son tour que le sim­ple fait d’embrasser une « idéolo­gie de haine », elle-même illus­trée par des signes extérieurs (vête­ment, tatouages, lan­gage gestuel…), ou en des con­ver­sa­tions « privées », le tout observé (com­ment?) autant à l’extérieur qu’à l’intérieur de la plate­forme Face­book, peut s’avérer prob­lé­ma­tique. En con­clu­sion, pour les médias soci­aux, la morale des inten­tions rem­plac­erait la morale des résul­tats, et même la morale tout court. Orwell était prophète : big Face­book a rem­placé big broth­er, mais avec le même regard et le même objec­tif de nor­mal­i­sa­tion.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.

Patrick Drahi

PORTRAIT — À la tête d’un empire économique colos­sal, Patrick Drahi a com­mencé à s’intéresser aux médias à par­tir des années 2000, rachetant Libéra­tion, L’Express, L’Expansion, Stu­dio Ciné Live, Lire, Mieux vivre votre argent, Clas­si­ca, etc., avant de lorgn­er vers le groupe Nex­tRa­dioTV.

Ivanne Trippenbach

PORTRAIT — Ivanne Trip­pen­bach est une jour­nal­iste de L’Opinion qui a fait de “l’extrême-droite” son cheval de bataille, a grand coups de dénon­ci­a­tions choc. Pour dia­bolis­er son adver­saire idéologique, la jour­nal­iste n’est pas à un détail près.

Paul Amar

PORTRAIT — Paul Amar est né le 11 jan­vi­er 1950 à Con­stan­tine (Algérie) de Charles (agent de la SNCF) et Julie Ghenas­sia. La famille sera rap­a­triée en 1961 et s’installera dans la région lyon­naise.