Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Quand Paris Normandie et Le Courrier cauchois baladent leurs lecteurs

27 avril 2019

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Quand Paris Normandie et Le Courrier cauchois baladent leurs lecteurs

Quand Paris Normandie et Le Courrier cauchois baladent leurs lecteurs

Pre­mière dif­fu­sion le 09/03/2019

Dans les éditions du 1er mars 2019 de Paris-Normandie et du Courrier Cauchois, Sylvie Gesquière et Marc Aubault (journalistes) donnent un assez charmant exemple de désinformation professionnelle. Visite guidée.

Victimisation et mise en scène

Le point de départ est une con­férence de presse sur une pos­si­ble expul­sion d’Alpha, un « mineur guinéen », con­férence organ­isée par une asso­ci­a­tion immi­gra­tionniste. La moin­dre des pré­cau­tions pour un jour­nal­iste est de véri­fi­er les infor­ma­tions de base pour écrire un arti­cle.

Dans ce cas pré­cis plusieurs infor­ma­tions man­quent de sources crédi­bles. Tout d’abord la nation­al­ité de l’intéressé. Rien ne prou­ve sa nation­al­ité guinéenne, aucun doc­u­ment fiable ne vient con­firmer qu’il s’agit bien d’un ressor­tis­sant guinéen. Et pour cause puisque le gen­til Alpha a util­isé un faux passe­port pour tra­vers­er le Maroc.

Ensuite la cause de son arrivée en France et de sa demande de statut de réfugié. La Guinée n’est pas un pays en guerre ni même men­acé par le ter­ror­isme comme d’autres pays africains. Invo­quer un dif­férend famil­ial avec un « oncle » n’est en aucun cas un motif suff­isant pour revendi­quer le titre de réfugié.

Enfin sa qual­ité de mineur, sub­terfuge habituelle­ment util­isé par des adultes pour béné­fici­er d’un juge­ment favor­able et faire pleur­er dans les chau­mières.

Voir

Propagande et signatures

Il fût un temps où le jour­nal­isme voulait informer ses lecteurs à par­tir du réel, ce temps n’est pas tout à fait révolu et de nom­breux jour­nal­istes explorent leurs sources, les croisent, véri­fient. Il sem­ble que Paris Nor­mandie et Le Cour­ri­er cau­chois souhait­ent s’affranchir de ces règles de base, sans doute con­sid­érées comme désuètes.

Les arti­cles en ques­tion ne cherchent pas à informer, mais à édu­quer le lecteur et à influ­encer la jus­tice. Il sem­blerait que la méth­ode soit effi­cace puisque le « jeune guinéen » est sor­ti du Cen­tre de réten­tion admin­is­tratif le 3 mars au « soulage­ment » du jour­nal, en atten­dant un juge­ment défini­tif sur son avenir. Entretemps les habituels sig­nataires avaient apposé leur nom au bas d’une péti­tion. Tout ceci peut il encore s’appeler du jour­nal­isme ? Nous lais­sons nos lecteurs en décider.

Derniers portraits ajoutés

Yann Barthès

PORTRAIT — Avec sa belle gueule et sa décon­trac­tion cor­ro­sive, Yann Barthès est devenu en quelques années le gen­dre idéal de la mère de famille con­seil­lère déco dans le Marais, ou son fan­tasme télé le plus avouable.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Éric Brunet

PORTRAIT — Né en juil­let 1964 à Chi­non (Indre et Loire) d’un père ingénieur à EDF et d’une mère compt­able, Éric Brunet est un chroniqueur, ani­ma­teur radio et essay­iste français con­nu pour son engage­ment à droite et son sou­tien incon­di­tion­nel à Nico­las Sarkozy.

Salhia Brakhlia

PORTRAIT — Sal­hia Brakhlia a apporté, avec suc­cès, les méth­odes con­tro­ver­sées du Petit Jour­nal sur BFMTV. Le mélange détonne.

Caroline Monnot

PORTRAIT — Car­o­line Mon­not est une jour­nal­iste aimant se représen­ter sur les réseaux soci­aux avec une tête d’autruche, libre à cha­cun d’en faire sa pro­pre inter­pré­ta­tion. Elle tra­vaille au jour­nal Le Monde depuis 25 ans, chef adjointe du ser­vice poli­tique, elle se con­cen­tre prin­ci­pale­ment sur les rad­i­cal­ités poli­tiques.