Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Quand médias prennent leurs désirs pour la réalité

24 août 2013

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Quand médias prennent leurs désirs pour la réalité

Quand médias prennent leurs désirs pour la réalité

24 août 2013

Temps de lecture : 2 minutes

La photo a fait le tour du monde, unanimement saluée. « Les relayeuses affirment ainsi leur opposition à la nouvelle loi russe qui interdit la propagande de l’homosexualité», estimait francetvinfo.fr. « Le baiser de deux athlètes russes ne devrait pas plaire à Vladimir Poutine », titrait le Huffington Post. « Les deux femmes se sont embrassées sur la bouche, défiant ouvertement le président russe Vladimir Poutine et sa loi qui sanctionne tout acte de “propagande homosexuelle” », s’enthousiasmait Le Point. « Quand la politique s’invite dans le sport » affirmait L’Express.

Plus pru­dent, Le Monde posait la ques­tion : « défi ou man­i­fes­ta­tion de joie spon­tanée ? » Mais le quo­ti­di­en du soir don­nait une réponse en util­isant la pho­to des ath­lètes pour illus­tr­er un arti­cle dénonçant l’ho­mo­pho­bie en Russie.

Enfin, « après le poing levé de Tom­mie Smith et John Car­los à Mex­i­co en 1968, le geste de Tatyana Firo­va et Kseniya Ryzho­va risque de mar­quer les esprits », prévoy­ait RTL.

Effec­tive­ment, le geste a mar­qué les esprits, mais pas tout à fait dans le sens espéré par Raphaël Bosse-Platière, le jour­nal­iste de la radio et l’ensem­ble de ses confrères…

En effet, deux jours plus tard, les deux ath­lètes russ­es con­cernées, Kseniya Eyzho­va et Yulia Gushi­na, s’es­ti­ment « offen­sées par la réac­tion de la presse occi­den­tale à la pho­to où elles s’embrassent », selon une dépêche de l’a­gence russe Ria Novosti. « C’est une fan­taisie mal­saine du pho­tographe qui nous a pris », déclare même Gushi­na. Rien de poli­tique, rien de con­tes­tataire ou de sub­ver­sif dans ce bais­er, sim­ple­ment la joie de deux jeunes femmes qui reçoivent une médaille d’or aux cham­pi­onnats du monde.

En bref, un beau raté pour la presse inter­na­tionale et notam­ment la presse française… Pour le moment, à notre con­nais­sance, aucun jour­nal­iste n’a présen­té ses excus­es à ses lecteurs ou audi­teurs pour cette dés­in­for­ma­tion manifeste.

Source : Ria Novosti — crédit pho­to : DR

Voir aussi

Cet article GRATUIT vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés