Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Quand « Complément d’enquête » tressait des lauriers à Luc Besson
Publié le 

16 janvier 2016

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Quand « Complément d’enquête » tressait des lauriers à Luc Besson

Quand « Complément d’enquête » tressait des lauriers à Luc Besson

Dans une biographie « non-autorisée » parue récemment, le journaliste Geoffrey Le Guilcher rapporte les méthodes employées par le réalisateur Luc Besson pour entretenir son image médiatique.

En 2009, celui-ci avait ain­si sol­lic­ité l’un de ses amis jour­nal­istes, Marc-Olivi­er Fogiel, pour réalis­er un livre-entre­tien sur sa vie et son par­cours. La rai­son ? Con­tre-atta­quer médi­a­tique­ment les biogra­phies non-autorisées qui étaient sus­cep­ti­bles de paraître. Depuis, le livre est resté dans les car­tons, aucun ouvrage accusatoire n’ayant été pub­lié.

Mais cette année, Luc Besson pour­rait bien avoir à sor­tir son jok­er. Dans Luc Besson, l’homme qui voulait être aimé (Flam­mar­i­on), Marc Le Guilch­er con­sacre, entre autres, un chapitre entier aux rela­tions entre le réal­isa­teur et les médias. Et l’au­teur de citer un cas d’é­cole : la dif­fu­sion, en juil­let 2014, d’un « Com­plé­ment d’en­quête » sur France 2 con­sacré à Besson. Un reportage des plus com­plaisants où la voix-off ne manque pas De lui tress­er des lau­ri­ers : « Com­ment cet homme d’o­rig­ine mod­este est-il devenu l’é­gal des stars et l’un des cinéastes les plus bank­ables de la planète ? »

Tous les inter­venants inter­rogés (cinéastes, acteurs, jour­nal­istes) ont ain­si ce point com­mun : ils encensent le réal­isa­teur, tour à tour « légende vivante » ou « grand patron de stu­dio hol­ly­woo­d­i­en » et le tout sans fausse note, c’est à dire sans aucune cri­tique. Et pour cause : seuls les amis de Besson ont été inter­rogés. Tous les jour­nal­istes ou cri­tiques de ciné­ma qui auraient été sus­cep­ti­bles de nuancer les éloges, ont été écartés !

Même ceux qui se sont per­mis quelques bémols devant la caméra ont été coupés au mon­tage. Par exem­ple Frédéric Sojch­er, respon­s­able du mas­ter ciné­ma de la Sor­bonne, assure que son mes­sage « a été mod­i­fié ». « Au mon­tage, ils ont coupé mes inter­ro­ga­tions sur ses méth­odes de mogul hol­ly­w­wo­di­en envers les jeunes réal­isa­teurs. Ils ont aus­si sup­primé mes ques­tion­nements (…) Est-ce que son école gra­tu­ite de ciné­ma vise à génér­er de la diver­sité chez les réal­isa­teurs ou sim­ple­ment à créer de futurs Luc Besson ? Tout cela est passé à la trappe. C’est un per­son­nage à mul­ti­ples facettes. Il y a une face lumineuse et une face obscure et je pense que ce sont les deux qui font sens. Dans le doc­u­men­taire, ils ont retiré les nuances », explique-t-il.

Com­ment expli­quer une telle com­plai­sance de la part d’une émis­sion dif­fusée sur le ser­vice pub­lic dont on pour­rait atten­dre un min­i­mum d’im­par­tial­ité ? Du côté de France 2, on se défend en assur­ant que tout est « une ques­tion de curseur ». « On est évidem­ment entre le doc­u­men­taire autorisé et l’en­quête. On aurait pu faire mieux mais je ne rougis pas du résul­tat », se sat­is­fait Joël Bruan­det, le rédac­teur en chef de l’émis­sion.

Cepen­dant, la rai­son est peut-être à chercher du côté du pro­duc­teur du doc­u­men­taire : 416 Pro­duc­tions, une société appar­tenant à la jour­nal­iste Mélis­sa Theuri­au, proche de Luc Besson, qu’elle a d’ailleurs invité à son mariage avec Jamel Deb­bouze…

Crédit pho­to : cap­ture d’écran vidéo Com­plé­ment d’en­quête

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

Éric Naulleau

PORTRAIT — Éric Naul­leau, la gauche qui agace la gauche. « Moi, je suis con­sid­éré par la gauche comme un enne­mi. Elle me com­bat. C’est ain­si. Mais Naul­leau, lui, est con­sid­éré comme un traître ! Et c’est bien pire… » Éric Zem­mour, Valeurs Actuelles, 2012.

Nicolas Truong

PORTRAIT — Né en 1967, Nico­las Truong dirige les pages « Idées-Débats » du Monde. Il ne fait guère preuve d’honnêteté idéologique, ni ne fait mys­tère de ses pen­chants intel­lectuels pous­sant très loin à gauche le bou­chon de ses idées.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision