Accueil | Actualités | Médias | Pressmium veut devenir le Spotify de la presse
Pub­lié le 31 octobre 2019 | Éti­quettes : ,

Pressmium veut devenir le Spotify de la presse

Vous connaissez Spotify ? La plateforme suédoise de distribution numérique de contenus musicaux, qui a révolutionné l’écoute de la musique et son modèle économique. Désormais les revenus digitaux de la plupart des formes de musique dépassent les revenus physiques (vinyl, CD). Après LeKiosk et epress (pas vraiment comparables), Pressmium lance son application et son site web dans le même concept, celui du sur mesure.

Jeunesse et ambition

Selon le communiqué de la société « Pressmium, c’est toute l’information, en illimité, rassemblée en un seul endroit. La plateforme propose un unique accès pour consulter directement l’ensemble des articles des médias partenaires, sans publicité. Pressmium réinvente un nouveau mode de consommation de presse en proposant un panel de services basés sur une technologie propre : recommandation de sujets d’actualité, classification de l’information, personnalisation des flux et veille automatisée ».

La société a été créée fin 2018 par deux entrepreneurs de 26 ans Aloïs Bazin de Jessey (EDHEC) et Walid Ghanem (Polytechnique). Lauréate du réseau Entreprendre, de la BIP et de la fondation Mousquetaires, elle s’appuie sur « une technologie propre fondée sur des algorithmes de machine Learning et de l’analyse sémantique (NLP) ».

Modèle économique

La rémunération des médias partenaires ne se fera pas « au clic » ou du moins pas seulement mais par des accords avec chaque média concerné, tous les médias ne donnant pas la totalité de leurs contenus. Pressmium annonce 40 partenaires comme L’Equipe, Marianne, l’Opinion, Challenges, The Guardian, Elle Marie-Claire, Géo etc ainsi qu’un accord avec l’AFP pour les papiers PAD (prêts à diffuser) Reportage ou autres (mais pas les brèves). Les clients se font par abonnement.

Combien ça coûte

S’abonner à Pressmium, coûte12,99 euros par mois pour un accès illimité à l’ensemble des médias partenaires. Il est possible de tester l’offre, le premier mois est gratuit, sans engagement et sans carte bancaire sur l’application « Pressmium », disponible sur iOS et Android et sur le site www.pressmium.com

Démocratiser l’accès à l’information en créant une alternative aux GAFA

Pressmium veut « toucher tous les publics qui veulent lire la presse mais qui, habitués aux offres multiples comme Netflix et Spotify, ne veulent plus s'abonner à un seul média mais attendent un accès simple et illimité à une diversité d'articles et de lignes éditoriales. »

La principale menace vient des GAFA, Google refuse fermement de payer le droit voisin en France, Apple News annonce son déploiement en Europe en 2020, Altice (Patrick Drahi) teste par ailleurs un partenariat au Canada avec Apple, partenariat susceptible d’être appliqué en France en cas de succès. BFM envisage de produire des vidéos pour Facebook sous forme de reportages. Facebook a lancé aux Etats Unis le 25 octobre 2019, Facebook News, avec 200 partenaires (otages ?) dont BuzzFeed et le Wall Street Journal. Les menaces d’une main mise quasi complète des GAFA sur les revenus de l’information (et sur ses contenus via la censure) sont grandissantes.

Une initiative qui veut « Construire, en partenariat avec les éditeurs de presse, une alternative européenne à l’emprise des GAFA, qui respecte et rémunère les producteurs de contenus », ainsi que « Démocratiser l’accès à une information de qualité, sur une plateforme respectueuse de la vie privée de ses abonnés et qui ne marchande pas ses données pour de la pub. » ne peut qu’être encouragée. Longue vie à Pressmium qui va lancer sa première levée de fonds.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This