Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Pressmium veut devenir le Spotify de la presse

31 octobre 2019

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Pressmium veut devenir le Spotify de la presse

Pressmium veut devenir le Spotify de la presse

Vous connaissez Spotify ? La plateforme suédoise de distribution numérique de contenus musicaux, qui a révolutionné l’écoute de la musique et son modèle économique. Désormais les revenus digitaux de la plupart des formes de musique dépassent les revenus physiques (vinyl, CD). Après LeKiosk et epress (pas vraiment comparables), Pressmium lance son application et son site web dans le même concept, celui du sur mesure.

Jeunesse et ambition

Selon le com­mu­niqué de la société « Press­mi­um, c’est toute l’information, en illim­ité, rassem­blée en un seul endroit. La plate­forme pro­pose un unique accès pour con­sul­ter directe­ment l’ensemble des arti­cles des médias parte­naires, sans pub­lic­ité. Press­mi­um réin­vente un nou­veau mode de con­som­ma­tion de presse en pro­posant un pan­el de ser­vices basés sur une tech­nolo­gie pro­pre : recom­man­da­tion de sujets d’actualité, clas­si­fi­ca­tion de l’information, per­son­nal­i­sa­tion des flux et veille automa­tisée ».

La société a été créée fin 2018 par deux entre­pre­neurs de 26 ans Aloïs Bazin de Jessey (EDHEC) et Walid Ghanem (Poly­tech­nique). Lau­réate du réseau Entre­pren­dre, de la BIP et de la fon­da­tion Mous­que­taires, elle s’appuie sur « une tech­nolo­gie pro­pre fondée sur des algo­rithmes de machine Learn­ing et de l’analyse séman­tique (NLP) ».

Modèle économique

La rémunéra­tion des médias parte­naires ne se fera pas « au clic » ou du moins pas seule­ment mais par des accords avec chaque média con­cerné, tous les médias ne don­nant pas la total­ité de leurs con­tenus. Press­mi­um annonce 40 parte­naires comme L’Equipe, Mar­i­anne, l’Opinion, Chal­lenges, The Guardian, Elle Marie-Claire, Géo etc ain­si qu’un accord avec l’AFP pour les papiers PAD (prêts à dif­fuser) Reportage ou autres (mais pas les brèves). Les clients se font par abon­nement.

Combien ça coûte

S’abonner à Press­mi­um, coûte12,99 euros par mois pour un accès illim­ité à l’ensemble des médias parte­naires. Il est pos­si­ble de tester l’offre, le pre­mier mois est gra­tu­it, sans engage­ment et sans carte ban­caire sur l’application « Press­mi­um », disponible sur iOS et Android et sur le site www.pressmium.com

Démocratiser l’accès à l’information en créant une alternative aux GAFA

Press­mi­um veut « touch­er tous les publics qui veu­lent lire la presse mais qui, habitués aux offres mul­ti­ples comme Net­flix et Spo­ti­fy, ne veu­lent plus s’abon­ner à un seul média mais atten­dent un accès sim­ple et illim­ité à une diver­sité d’ar­ti­cles et de lignes édi­to­ri­ales. »

La prin­ci­pale men­ace vient des GAFA, Google refuse fer­me­ment de pay­er le droit voisin en France, Apple News annonce son déploiement en Europe en 2020, Altice (Patrick Drahi) teste par ailleurs un parte­nar­i­at au Cana­da avec Apple, parte­nar­i­at sus­cep­ti­ble d’être appliqué en France en cas de suc­cès. BFM envis­age de pro­duire des vidéos pour Face­book sous forme de reportages. Face­book a lancé aux Etats Unis le 25 octo­bre 2019, Face­book News, avec 200 parte­naires (otages ?) dont Buz­zFeed et le Wall Street Jour­nal. Les men­aces d’une main mise qua­si com­plète des GAFA sur les revenus de l’information (et sur ses con­tenus via la cen­sure) sont gran­dis­santes.

Une ini­tia­tive qui veut « Con­stru­ire, en parte­nar­i­at avec les édi­teurs de presse, une alter­na­tive européenne à l’emprise des GAFA, qui respecte et rémunère les pro­duc­teurs de con­tenus », ain­si que « Démoc­ra­tis­er l’accès à une infor­ma­tion de qual­ité, sur une plate­forme respectueuse de la vie privée de ses abon­nés et qui ne marchande pas ses don­nées pour de la pub. » ne peut qu’être encour­agée. Longue vie à Press­mi­um qui va lancer sa pre­mière lev­ée de fonds.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Procès Ramzi Khiroun contre Ojim/Claude Chollet : la première audience a eu lieu

La première audience s’est déroulée le 7 octobre 2020 au nouveau Palais de Justice de Paris devant la 17ème chambre qui suit les délits de presse. Notre avocat Maître Benoît Derieux a choisi de plaider la nullité pour vice de forme. Si l’avocat de la partie adverse était présent, Monsieur Ramzi Khiroun ne s’est pas présenté. Compte-rendu dans notre article du 12 octobre.

Derniers portraits ajoutés

Éric Brunet

PORTRAIT — Né en juil­let 1964 à Chi­non (Indre et Loire) d’un père ingénieur à EDF et d’une mère compt­able, Éric Brunet est un chroniqueur, ani­ma­teur radio et essay­iste français con­nu pour son engage­ment à droite et son sou­tien incon­di­tion­nel à Nico­las Sarkozy.

Salhia Brakhlia

PORTRAIT — Sal­hia Brakhlia a apporté, avec suc­cès, les méth­odes con­tro­ver­sées du Petit Jour­nal sur BFMTV. Le mélange détonne.

Caroline Monnot

PORTRAIT — Car­o­line Mon­not est une jour­nal­iste aimant se représen­ter sur les réseaux soci­aux avec une tête d’autruche, libre à cha­cun d’en faire sa pro­pre inter­pré­ta­tion. Elle tra­vaille au jour­nal Le Monde depuis 25 ans, chef adjointe du ser­vice poli­tique, elle se con­cen­tre prin­ci­pale­ment sur les rad­i­cal­ités poli­tiques.

Tristan Mendès France

PORTRAIT — Petit-fils de Pierre Mendès France et neveu de Frantz Fanon, l’homme pense marcher dans les pas du pre­mier, pas peu fier d’avoir hérité d’un cos­tume trop grand pour lui.

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.