Accueil | Actualités | Médias | PPDA devra bien verser 400 000 euros à TF1
Pub­lié le 19 janvier 2014 | Éti­quettes : ,

PPDA devra bien verser 400 000 euros à TF1

Le contentieux entre Patrick Poivre d’Arvor et TF1 a trouvé son terme après 4 ans de procédures judiciaires.

L’ancien présentateur du JT de 20h a ainsi été condamné, par la Cour de cassation, à verser la somme de 400 000 euros à TF1. PPDA avait été poursuivi par la chaîne en 2009 pour avoir rompu « l’obligation de non-critique » signé entre lui et cette dernière suite à son licenciement – en compensation duquel il avait touché près de 3,5 millions d’euros d’indemnités. En novembre 2011, il avait été condamné en première instance par le TGI de Nanterre à verser 400 000 euros de dommages et intérêt à TF1. Il avait immédiatement fait appel.

Mais la Cour de cassation vient de confirmer cette condamnation, ne la jugeant « pas anormale ». « Alors que l’intéressé savait pertinemment que la presse allait relayer ses critiques ; que ces manquements ont donc indubitablement causé un préjudice d’image important à la société TF1 et à ses dirigeants présentés sous un jour peu flatteur ; que monsieur Poivre d’Arvor ayant perçu au titre de l’indemnité complémentaire transactionnelle une somme de 1 353 333,24 euros, il ne paraît pas anormal que l’appelant soit tenu de payer des dommages-intérêts, à hauteur de 400 000 euros, représentant moins du tiers de cette indemnité », peut-on lire dans le jugement.

L’affaire est définitivement close après 4 ans devant les tribunaux.

Crédit photo : Okki via Wikimedia (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This