Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Accueil | Veille médias | PPDA devra bien verser 400 000 euros à TF1

L’article que vous allez lire est gratuit. Le mois de décembre est le plus important pour nous, celui où nos lecteurs peuvent nous aider par un don avec un reçu fiscal pour 2023 de 66% de leur don. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

19 janvier 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | PPDA devra bien verser 400 000 euros à TF1

PPDA devra bien verser 400 000 euros à TF1

Temps de lecture : 2 minutes

Le contentieux entre Patrick Poivre d’Arvor et TF1 a trouvé son terme après 4 ans de procédures judiciaires.

L’ancien présen­ta­teur du JT de 20h a ain­si été con­damné, par la Cour de cas­sa­tion, à vers­er la somme de 400 000 euros à TF1. PPDA avait été pour­suivi par la chaîne en 2009 pour avoir rompu « l’obligation de non-cri­tique » signé entre lui et cette dernière suite à son licen­ciement – en com­pen­sa­tion duquel il avait touché près de 3,5 mil­lions d’euros d’indemnités. En novem­bre 2011, il avait été con­damné en pre­mière instance par le TGI de Nan­terre à vers­er 400 000 euros de dom­mages et intérêt à TF1. Il avait immé­di­ate­ment fait appel.

Mais la Cour de cas­sa­tion vient de con­firmer cette con­damna­tion, ne la jugeant « pas anor­male ». « Alors que l’intéressé savait per­tinem­ment que la presse allait relay­er ses cri­tiques ; que ces man­que­ments ont donc indu­bitable­ment causé un préju­dice d’image impor­tant à la société TF1 et à ses dirigeants présen­tés sous un jour peu flat­teur ; que mon­sieur Poivre d’Arvor ayant perçu au titre de l’indemnité com­plé­men­taire trans­ac­tion­nelle une somme de 1 353 333,24 euros, il ne paraît pas anor­mal que l’appelant soit tenu de pay­er des dom­mages-intérêts, à hau­teur de 400 000 euros, représen­tant moins du tiers de cette indem­nité », peut-on lire dans le jugement.

L’affaire est défini­tive­ment close après 4 ans devant les tribunaux.

Crédit pho­to : Okki via Wiki­me­dia (cc)