Accueil | Actualités | Médias | Pour le CSA, France 2 a « stigmatisé » un quartier de Grenoble
Pub­lié le 15 janvier 2014 | Éti­quettes : , ,

Pour le CSA, France 2 a « stigmatisé » un quartier de Grenoble

Suite à un reportage diffusé sur France 2 au sujet d'un quartier de Grenoble, le CSA est intervenu en estimant que la chaîne avait manqué à ses obligations déontologiques.

Celle-ci avait, fin septembre, diffusé un reportage sur le quartier sensible de la Villeneuve. Une association d'habitants du quartier, jugeant le reportage « caricatural », avait alors saisi le CSA qui a pris sa décision le 20 novembre dernier en assemblée plénière.

Celle-ci, communiquée vendredi 10 janvier, a fait valoir que « la nécessité d'assurer la diversité des points de vue sur un sujet prêtant à controverse » n'avait « pas été totalement respectée, le reportage n'apparaissant pas suffisamment équilibré ». Le CSA déplore que « seuls les aspects négatifs du quartier aient été mis en avant, stigmatisant l'ensemble du quartier » et que « les rares éléments positifs abordés à l'antenne ont été systématiquement dévalorisés par la mise en avant de la violence et du climat hostiles qui règneraient dans le quartier ».

Alain Manac'h, l'un des représentants de l'association des habitants, s'est déclaré « pleinement satisfait de cette décision ». À l'AFP, il ajoute que son association maintiendra néanmoins sa plainte pour diffamation publique contre le président de France Télévisions.

Rappelons que le quartier de la Villeneuve de Grenoble est connu pour les deux nuits d'émeutes dont il a été le théâtre en 2010 ainsi que, plus récemment, des meurtres des jeunes Kévin et Sofiane en septembre 2012. Un quartier peut-être « caricaturé » mais quand même pas si tranquille que ça.

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux