Accueil | Actualités | Médias | Pernaut rappelle les avantages des cheminots et fait scandale
Pub­lié le 15 mars 2016 | Éti­quettes :

Pernaut rappelle les avantages des cheminots et fait scandale

Connu pour ses observations sans enrobage, Jean-Pierre Pernaut s'est une nouvelle fois fait quelques copains.

Mardi 8 mars, le présentateur remettait les pendules à l'heure la veille de la grève des transports en rappelant les avantages des cheminots : retraite à 55 ans, semaine de 35 heures, salaire moyen de 2 409 euros et 60 jours de congés annuels... De quoi irriter les bénéficiaires de ce régime qui ont contesté les allégations du présentateur. Sur le site Change.org, un cheminot a donc pris l'initiative de lancer une pétition réclamant des excuses publiques de la part du présentateur.

« Non, Monsieur Pernaut, les cheminots n'ont pas 60 jours de congé, ils en ont d'ailleurs moins que vous, que l'on ne voit guère en période de congés scolaires. Non, Monsieur Pernaut, les cheminots ne perçoivent pas tous 2 409 euros brut mensuels, c'est le salaire d'un cadre comme moi avec 18 ans d'ancienneté. Je préfère ne pas m'étendre sur le vôtre, à côté duquel ce chiffre bidon paraîtrait bien ridicule », écrit un certain Stéphane Filliard.

Sans entrer dans plus de détails et sans vraiment invalider le rappel de Pernaut, celui-ci demande ainsi « des excuses à tous ceux qui travaillent 7 jours sur 7, 24 heures sur 24, dans des conditions toujours plus difficiles ». Aujourd'hui fermée, la pétition avait recueilli plus de 70 000 signatures. Submergée de messages, la médiatrice de l'information de TF1 a même dû répondre que « les chiffres auraient dû être mieux détaillés », précisant que « votre colère méritait d'être entendue, mais elle ne se justifiait pas ».

Dans son 13h du jeudi 10 mars, Jean-Pierre Pernaut n'a pas cédé à la pression en présentant des excuses mais est toutefois revenu sur le chiffre des congés payés : « c'est 28 jours, plus le reste, jours fériés et RTT comme dans toutes les entreprises. » Fin de la polémique.

Crédit photo : airelle-info via Flickr (cc)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

19% récolté
Objec­tif : avril 2019 ! Nous avons récolté 375,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux