Accueil | Actualités | Médias | Paris Normandie change de directeur au moment où son propriétaire vise la mairie de Rouen
Pub­lié le 3 novembre 2019 | Éti­quettes : , ,

Paris Normandie change de directeur au moment où son propriétaire vise la mairie de Rouen

Jean-Louis Louvel est une personnalité incontournable à Rouen, chef d’entreprise, président du club de rugby local (monté en D2 en 2019), propriétaire de Paris Normandie et maintenant candidat LREM à Rouen pour les élections municipales, provoquant des remous dans le journal rouennais.

Louvel par ici, Louvel par là

Autodidacte (il a arrêté ses études en fin de 3ème), numéro 2 de la palette en Europe avec son entreprise PGS (300M€ de chiffre d’affaires), une cinquantaine de sites de reconditionnement ou de production, créateur de l’accélérateur normand NFactory (investisseur et incubateur), président de l’agence de développement économique de la métropole de Rouen, et aussi propriétaire partiel puis très majoritaire du journal local Paris Normandie, enfin candidat à la mairie de Rouen. 

Candidat à la mairie

C’est le 29 août 2019 sur France Bleu Normandie et 76actu que Louvel annonçait sa candidature à la mairie tout en précisant qu’il n’accorderait pas d’interview à son journal, une déclaration que la rédaction reprenait dans un encadré « En toute transparence », soulignant le côté « cocasse » de la situation. Un cocasse qui engendre le trouble au journal local.

Louvel est « soutenu » par LREM sans que l’on sache encore s’il aura un adoubement complet. Il se réclame d’un appui du Modem et du fantomatique Agir, le petit club d’ex LR devenus macronistes.

Paris Normandie

En 2017 Paris Normandie sortait de deux dépôts de bilan. Le groupe Rossel était candidat au rachat mais sans doute avec de la casse sociale. Louvel a repris le titre jusqu’à être propriétaire de 90% des actions de la société éditrice via sa holding médias, ce qui en fait le seul maître à bord.

Départ de Fréderick Cassegrain et incertitudes

Cassegrain, arrivé en avril 2017 de Marianne, a annoncé le 25 octobre 2019 son départ, effectif seulement trois jours plus tard. Considéré comme un bon journaliste, il n’aurait pas apprécié la candidature de son actionnaire avec les risques de conflit d’intérêts et ceux pesant sur la crédibilité du journal. Louvel lui avait imposé un adjoint en 2018, Valery Jimonet (venu du digital) qui pourrait prendre sa place. La CGT Filpac parle de « limogeage » du premier

La rédaction a demandé la création d’une société des journalistes avec pouvoirs de contrôle et de saisine. Selon la Lettre A du 28 octobre, Louvel aurait envisagé devenir actionnaire minoritaire du journal puis aurait renoncé à cette option faute de partenaire à sa convenance. Si le groupe Rossel revenait à la charge ce serait pour prendre la direction effective du journal avec centralisation de certaines fonctions et des licenciements en cascade.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This