Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Paris Normandie change de directeur au moment où son propriétaire vise la mairie de Rouen

3 novembre 2019

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Paris Normandie change de directeur au moment où son propriétaire vise la mairie de Rouen

Paris Normandie change de directeur au moment où son propriétaire vise la mairie de Rouen

3 novembre 2019

Temps de lecture : 2 minutes

Jean-Louis Louvel est une personnalité incontournable à Rouen, chef d’entreprise, président du club de rugby local (monté en D2 en 2019), propriétaire de Paris Normandie et maintenant candidat LREM à Rouen pour les élections municipales, provoquant des remous dans le journal rouennais.

Louvel par ici, Louvel par là

Auto­di­dacte (il a arrêté ses études en fin de 3ème), numéro 2 de la palette en Europe avec son entre­prise PGS (300M€ de chiffre d’affaires), une cinquan­taine de sites de recon­di­tion­nement ou de pro­duc­tion, créa­teur de l’accélérateur nor­mand NFac­to­ry (investis­seur et incu­ba­teur), prési­dent de l’agence de développe­ment économique de la métro­pole de Rouen, et aus­si pro­prié­taire par­tiel puis très majori­taire du jour­nal local Paris Nor­mandie, enfin can­di­dat à la mairie de Rouen. 

Candidat à la mairie

C’est le 29 août 2019 sur France Bleu Nor­mandie et 76actu que Lou­v­el annonçait sa can­di­da­ture à la mairie tout en pré­cisant qu’il n’accorderait pas d’interview à son jour­nal, une déc­la­ra­tion que la rédac­tion repre­nait dans un encadré « En toute trans­parence », soulig­nant le côté « cocasse » de la sit­u­a­tion. Un cocasse qui engen­dre le trou­ble au jour­nal local.

Lou­v­el est « soutenu » par LREM sans que l’on sache encore s’il aura un adoube­ment com­plet. Il se réclame d’un appui du Modem et du fan­toma­tique Agir, le petit club d’ex LR devenus macronistes.

Paris Normandie

En 2017 Paris Nor­mandie sor­tait de deux dépôts de bilan. Le groupe Rossel était can­di­dat au rachat mais sans doute avec de la casse sociale. Lou­v­el a repris le titre jusqu’à être pro­prié­taire de 90% des actions de la société éditrice via sa hold­ing médias, ce qui en fait le seul maître à bord.

Départ de Fréderick Cassegrain et incertitudes

Cassegrain, arrivé en avril 2017 de Mar­i­anne, a annon­cé le 25 octo­bre 2019 son départ, effec­tif seule­ment trois jours plus tard. Con­sid­éré comme un bon jour­nal­iste, il n’aurait pas appré­cié la can­di­da­ture de son action­naire avec les risques de con­flit d’intérêts et ceux pesant sur la crédi­bil­ité du jour­nal. Lou­v­el lui avait imposé un adjoint en 2018, Valery Jimon­et (venu du dig­i­tal) qui pour­rait pren­dre sa place. La CGT Fil­pac par­le de « limo­geage » du premier

La rédac­tion a demandé la créa­tion d’une société des jour­nal­istes avec pou­voirs de con­trôle et de sai­sine. Selon la Let­tre A du 28 octo­bre, Lou­v­el aurait envis­agé devenir action­naire minori­taire du jour­nal puis aurait renon­cé à cette option faute de parte­naire à sa con­ve­nance. Si le groupe Rossel reve­nait à la charge ce serait pour pren­dre la direc­tion effec­tive du jour­nal avec cen­tral­i­sa­tion de cer­taines fonc­tions et des licen­ciements en cascade.

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés