Accueil | Actualités | Médias | Oskar Freysinger : le contre-reportage qui discrédite Canal+
Pub­lié le 3 mars 2014 | Éti­quettes : ,

Oskar Freysinger : le contre-reportage qui discrédite Canal+

Le 23 février 2014, dans l’émission « Le Supplément », Canal+ diffusait un reportage consacré à Oskar Freysinger.

Un contre-reportage dévoile aujourd’hui la manière de procéder de la chaine cryptée, manière que l’Ojim avait déjà épinglée en septembre dernier à l’occasion d’un reportage sur les Roms dans l’Ouest de la France. Intitulé « ce que Canal+ n’a pas retenu de sa visite en Suisse », on y découvre que les journalistes de Canal+, non contents de qualifier Oskar Freysinger de ministre fédéral (il est conseiller d’État du Valais), ont bâti un reportage pour le moins partial… Ainsi un entretien réalisé avec le chef de la police cantonal est tout bonnement passé à la trappe au montage. Il est vrai que celui-ci y parlait des nouvelles formes de la criminalité itinérante que subit la Suisse, et du poids des délinquants étrangers dans celle-ci…

Les spectateurs français n’auront pas eu la chance non plus de voir le chef de service du système pénitentiaire du Valais, lui aussi coupé au montage pour avoir dit une vérité que Canal+ ne veut manifestement pas entendre, en l’occurrence que trois détenus sur quatre dans sa prison étaient des étrangers... « Je pense que la vérité gêne », commente ce dernier laconiquement… Au final, si c’est la réalité suisse que voulait montrer Canal+ ou si c’est une explication au référendum du 9 février qu’elle recherchait dans le Valais, on peut dire que son reportage est raté. Mais s’il s’agissait simplement de salir Oskar Freysinger, alors c’est en effet réussi. Demeure une question fondamentale posée par le contre-reportage : « En quoi consiste le travail des journalistes ? Diffuser des opinions ou exposer des faits ? »

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

36% récolté
Objec­tif : févri­er 2019 ! Nous avons récolté 720,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux