Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Numérisation du patrimoine : L’INA face à Google
Publié le 

5 novembre 2014

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Numérisation du patrimoine : L’INA face à Google

Numérisation du patrimoine : L’INA face à Google

Invitée du « Buzz Média Orange-Le Figaro », Agnès Saal, le nouveau PDG de l’Institut national de l’audiovisuel (INA) a fait part de ses craintes de voir Google « numériser le patrimoine culturel français ».

« Je veux posi­tion­ner l’I­NA en cham­pi­on nation­al du numérique et de l’au­dio­vi­suel », a‑t-elle expliqué. Un pro­jet ambitieux. « Aujour­d’hui, l’I­NA a des con­ven­tions his­toriques avec l’au­dio­vi­suel pub­lic et TF1, mais il faut élargir ce champ à d’autres acteurs du privé », a‑t-elle déclaré avant d’a­jouter que l’I­NA devait « trou­ver de nou­veaux parte­naires, entre­pris­es privées français­es et étrangères, qui nous con­fieraient leur pat­ri­moine audio­vi­suel, via des accords com­mer­ci­aux avec partage de recettes sur la dif­fu­sion et la com­mer­cial­i­sa­tion de ces archives ».

Nou­veau pro­jet en vue : « Nous voulons con­stru­ire une plate­forme pluridis­ci­plinaire en rassem­blant des fonds rel­e­vant d’in­sti­tu­tions cul­turelles publiques, de col­lec­tiv­ités ter­ri­to­ri­ales ou d’ac­teurs privés français et étrangers. L’idée est de pren­dre en charge des con­tenus audio­vi­suels qui exis­tent déjà, d’as­sur­er leur préser­va­tion et de faire en sorte qu’ils puis­sent vivre en étant acces­si­bles au plus grand nom­bre. »

Pour Mme Saal, « l’I­NA n’est pas le con­ser­va­toire d’une mémoire morte » mais, surtout, l’I­NA « ne peut pas laiss­er à Google le soin de démarcher ces acteurs de la cul­ture pour leur pro­pos­er de numéris­er gra­tu­ite­ment les fonds, comme il l’a déjà fait avec la Bib­lio­thèque de Lyon et la Bnf ».

Pour l’as­sis­ter dans cette mis­sion de con­tr­er Google en matière de numéri­sa­tion, le PDG de l’I­NA attend un man­dat poli­tique, « ce qui sera fait, je l’e­spère, dans le con­trat d’ob­jec­tifs et de moyens que nous négo­cions avec l’É­tat ».

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision