Accueil | Actualités | Médias | Nomination de Delphine Ernotte : deux plaintes déposées contre le CSA
Pub­lié le 11 juin 2015 | Éti­quettes : , ,

Nomination de Delphine Ernotte : deux plaintes déposées contre le CSA

Didier Quillot, candidat déchu à la présidence de France Télévisions, n'est plus le seul à poursuivre le CSA suite à la nomination de Delphine Ernotte à la tête du groupe public.

Mardi 9 juin, la Confédération générale des cadres (CGC) des médias a annoncé avoir également déposé une plainte ainsi qu'un recours « en annulation » devant le Conseil d'État. D'après le SNPCA-CGC, syndicat minoritaire à France Télévisions, la plainte s'appuie sur « des soupçons d’abus d’autorité et de manquements à l’obligation de probité du CSA dans la procédure de nomination » et « vise, en particulier, le délit de trafic d’influence ».

Une référence à un rendez-vous, révélé par Mediapart, entre Sylvie Pierre-Brossolette, membre du CSA, Delphine Ernotte et François Pinault, proche de François Hollande.

Quant à Didier Quillot, il dénonce un « abus d'autorité ». De son côté, le CSA s'est défendu de toute pression quant à la nomination de Mme Ernotte. « Nous réaffirmons ici solennellement que le délibéré s’est déroulé dans la plus totale indépendance et la plus stricte impartialité, au terme d’une procédure qui a respecté le principe d’égalité entre les candidats et dont chaque étape a été débattue et collégialement acceptée par le Conseil », ont assuré les Sages.

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.