Accueil | Actualités | Médias | Nicolas Bedos placé en garde à vue pour « outrages »
Pub­lié le 25 septembre 2013 | Éti­quettes : ,

Nicolas Bedos placé en garde à vue pour « outrages »

Décidément, les relations entre Nicolas Bedos, humoriste et nouveau chroniqueur de l'émission « On n'est pas couché », et les forces de l'ordre sont pour le moins difficiles.

Le fils de Guy Bedos, nouvelle égérie de l'humour germanopratin, a en effet été placé en garde à vue dans la nuit de lundi à mardi. Le jeune homme s'est fait arrêter pour conduite en état d'ivresse (+ de 1,6 gramme d'alcool dans le sang) après avoir chuté de son scooter. Une situation que le comique médiatique n'a pas appréciée, se mettant alors à insulter les policiers.

Celui-ci s'était déjà distingué en janvier 2011, sur Canal, en déversant un tombereau d'injures sur la maréchaussée. Nicolas Bedos avaient alors expliqué que les policiers étaient dotés d'un « QI de poulpe mort » puis avait raconté avoir passé deux nuits en cellule de dégrisement avec des « flics odieux », comparant notamment les policiers à « des abrutis, des voyous en uniforme, des racailles tombées du bon côté ». Des propos qui avaient suscité le dépôt d'une plainte par le ministère de l'intérieur, et entraîné la condamnation du jeune homme.

Crédit photo : capture d’écran vidéo ONPC via Youtube

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This