Accueil | Actualités | Médias | Fermeture de l’ERT : mouvement de grève en Grèce
Pub­lié le 14 juin 2013 | Éti­quettes :

Fermeture de l’ERT : mouvement de grève en Grèce

Une importante grève a lieu actuellement en Grèce suite à l’interruption brutale de la télévision publique ce mardi 11 juin.

Les deux plus grands syndicats du pays ont dénoncé une « décision en forme de coup d’État visant à bâillonner une information impartiale ». « Le gouvernement abolit les droits des travailleurs et des citoyens un par un, d'une manière systématique et autocratique », a commenté le syndicat Adedy, appelant « chaque salarié et chaque citoyen à lutter pour renverser les projets catastrophiques du gouvernement ». Un syndicat de journaliste a, pour sa part, appelé à une grève illimitée.

Il a d’ores et déjà empêché la parution de certains journaux et obligé des chaînes privées à rediffuser d’anciens programmes. En parallèle, les autobus et métro d’Athènes sont en grève. Cependant, on constate, dans des témoignages recueillis par Reuters, que ce mouvement ne fait pas l’unanimité et a ravivé les tensions entre les fonctionnaires et les travailleurs du privé.

« Ce que le plus mal payé des employés d'ERT se fait en un jour, je le gagne en une semaine. Alors, pourquoi devrais-je faire la grève pour eux ? », s’est ainsi interrogé un commerçant. « Des centaines de milliers de personnes ont perdu leur emploi. Qui a manifesté pour eux ? », ajoute une serveuse.

Le gouvernement a stoppé brutalement mardi, à 22h50, les émissions des chaînes et radios publiques. Il promet la création d’une nouvelle structure pour remplacer l’ERT. Celle-ci comptera 1 600 salariés, quand l’ERT actuelle en dénombrait 2 700. Le taux de chômage en Grèce a récemment atteint 27 % et 850 000 emplois ont été supprimés depuis 6 ans, début de la récession.

Crédit photo : montage Ojim (cc)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux