Accueil | Actualités | Médias | La télévision publique grecque sauvée ?
Pub­lié le 18 juin 2013 | Éti­quettes :

La télévision publique grecque sauvée ?

Le conseil d’État grec a annulé « temporairement » la décision du gouvernement de fermer la télévision publique ERT.

Mardi dernier, le gouvernement grec faisait brutalement fermer la télévision publique, provoquant un tollé et une vague de manifestations dans le pays. Le syndicat de l’ERT effectuait alors un recours en référé auprès du Conseil d’État, la plus haute juridiction administrative du pays. Celui-ci a ainsi ordonné hier soir la réouverture de la télévision jusqu’à la constitution d’un nouvel organisme audiovisuel public.

Face à la septième journée de manifestation à Athènes et devant la menace de l’éclatement de la coalition au pouvoir, le Premier Ministre conservateur Antonio Samaras, a convoqué une réunion avec ses alliés du Pasok et de la gauche modérée qui réclamaient la réouverture immédiate de l’ERT. Il a déclaré que la fermeture de l’ERT et le projet d’un service audiovisuel plus resserré démontrait le sérieux de la Grèce dans ses efforts de redressement des comptes publics mais a cependant proposé lui aussi la réouverture « transitoire » de l’ERT en attendant la constitution de la nouvelle télévision publique. Les conditions sont donc réunies pour que la télévision grecque émette à nouveau, du moins pour l’instant…

Crédit photo : montage Ojim (cc)

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This