Accueil | Actualités | Médias | La télévision publique grecque sauvée ?
Pub­lié le 18 juin 2013 | Éti­quettes :

La télévision publique grecque sauvée ?

Le conseil d’État grec a annulé « temporairement » la décision du gouvernement de fermer la télévision publique ERT.

Mardi dernier, le gouvernement grec faisait brutalement fermer la télévision publique, provoquant un tollé et une vague de manifestations dans le pays. Le syndicat de l’ERT effectuait alors un recours en référé auprès du Conseil d’État, la plus haute juridiction administrative du pays. Celui-ci a ainsi ordonné hier soir la réouverture de la télévision jusqu’à la constitution d’un nouvel organisme audiovisuel public.

Face à la septième journée de manifestation à Athènes et devant la menace de l’éclatement de la coalition au pouvoir, le Premier Ministre conservateur Antonio Samaras, a convoqué une réunion avec ses alliés du Pasok et de la gauche modérée qui réclamaient la réouverture immédiate de l’ERT. Il a déclaré que la fermeture de l’ERT et le projet d’un service audiovisuel plus resserré démontrait le sérieux de la Grèce dans ses efforts de redressement des comptes publics mais a cependant proposé lui aussi la réouverture « transitoire » de l’ERT en attendant la constitution de la nouvelle télévision publique. Les conditions sont donc réunies pour que la télévision grecque émette à nouveau, du moins pour l’instant…

Crédit photo : montage Ojim (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This