Accueil | Actualités | Médias | Stefan Kudelski : mort d’un brillant inventeur
Pub­lié le 31 janvier 2013 | Éti­quettes :

Stefan Kudelski : mort d’un brillant inventeur

Samedi 26 janvier, Stefan Kudelski, créateur du Nagra, un magnétophone portable dont se sont servis à une époque toutes les radios et télévisions du monde, est décédé en Suisse à l’âge de 84 ans.

La nouvelle a été publiée par sa famille dans un communiqué. Le célèbre inventeur avait permis de fantastiques prises de son grâce à ses appareils, utilisés aussi bien à la télévision et à la radio que dans le cinéma. Kudelski avait d’ailleurs reçu quatre Oscars (1965, 1977, 1978, 1990) et deux Emmy Awards (1984, 1986) pour ce qu’il a apporté à la technique audiovisuelle.

Il avait fondé en 1951 le Kudelski Group, dont son fils André avait repris la direction en 1991. « Stefan Kudelski est une de ces personnalités qui ont contribué à la réputation de la Suisse », a justement souligné Claude Smadja, vice-président du conseil des directeurs de Kudelski SA. Le Monde nous rappelle d’ailleurs que les antennes de Radio France utilisent encore de nos jours des Nagra numériques.

Crédit photo : npr.org

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux