Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Médias : le grand errement de Nicolas Vidal, une analyse au scalpel
Médias : le grand errement de Nicolas Vidal, une analyse au scalpel

2 avril 2021

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Médias : le grand errement de Nicolas Vidal, une analyse au scalpel

Médias : le grand errement de Nicolas Vidal, une analyse au scalpel

Médias : le grand errement de Nicolas Vidal, une analyse au scalpel

Nous vous avions présenté en janvier 2019 Putsch, le média créé pour remettre au centre du jeu le débat contradictoire, et son fondateur Nicolas Vidal. Alors que Putsch va fêter avec succès son troisième anniversaire, Nicolas Vidal publie un livre roboratif, Médias. Le Grand errement, un sujet d’actualité. Petite visite guidée.

Comment lire la carte routière de la pensée unique ?

Tel est le sous-titre en tête de l’ouvrage qui présente bien une car­togra­phie du jour­nal­isme en France en 2021.  S’intéressant à l’écosystème des médias, l’auteur recherche « pourquoi une par­tie de l’élite médi­a­tique a excom­mu­nié une majorité de Français du débat démoc­ra­tique en util­isant la con­de­scen­dance et le mépris comme seules grilles de lec­ture ».

Un baromètre au plus bas

Analysant les résul­tats cat­a­strophiques du baromètre annuel Kan­tar La Croix (nous en avons par­lé ici) Nico­las Vidal con­tem­ple — navré — le paysage : 24% de con­fi­ance dans les médias et dans les jour­nal­istes début 2021. Le niveau le plus bas d’Europe ; et pire, accom­pa­g­né d’un déni de réal­ité des pre­miers respon­s­ables, une bonne pro­por­tion des jour­nal­istes et de leurs chefs.

La crise des Gilets jaunes comme révélateur

Le traite­ment des Gilets jaunes a mis à mal (un peu plus pour­rait-on dire) la légitim­ité des médias dom­i­nants. Nico­las Vidal souligne « un com­porte­ment de ser­vil­ité sou­vent artic­ulé à une idéolo­gie com­mune entre les castes médi­a­tique et poli­tique ». Sur les chaines d’information en con­tinu l’irruption de RT (où Nico­las Vidal est chroniqueur, et où il n’a jamais subi aucune pres­sion souligne t’il) et la trans­for­ma­tion de CNews per­me­t­tent un début – tout relatif – de plu­ral­isme des voix.

Bloc populaire et bloc élitaire

L’émancipation citoyenne par le bas et un cer­tain bon sens sont dénon­cés comme « pop­ulisme » par le bloc éli­taire et le « fact-check­ing » cache sou­vent la volon­té de « réduire en miettes toutes les infor­ma­tions non pro­duites dans le moule de la pen­sée autorisée ». La crise san­i­taire et son traite­ment médi­a­tique ont accéléré le mou­ve­ment d’excommunication et d’interdiction mené par les médias dom­i­nants pour préserv­er leur mono­pole chance­lant du droit à l’interprétation du monde. Le livre four­mille d’exemples qual­i­tat­ifs vécus et d’analyses quan­ti­ta­tives pré­cis­es (notam­ment sur France Inter) sur le sujet. Un livre tonique, dont la lec­ture devrait être oblig­a­toire dans toutes les écoles de journalisme.

Nico­las Vidal, Médias. Le Grand erre­ment, Hugo+Doc, col­lec­tion Alerte, 2021, 140p, 9.95€

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Nicolas Demorand

PORTRAIT — Nico­las Demor­and a débuté sa car­rière comme enseignant en lycée pro­fes­sion­nel (Cer­gy) et en class­es pré­para­toires, avant de choisir la voie du jour­nal­isme, en com­mençant comme cri­tique gas­tronomique au Gault&Millau et comme pigiste aux Inrockuptibles.

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.

Gaël Brustier

PORTRAIT — Poli­to­logue né en 1978, Gaël Brusti­er a longtemps lou­voyé entre plusieurs chapelles de la gauche sou­verain­iste, dans l’e­spoir de rénover une sociale-démoc­ra­tie acquise au néolibéralisme.

François-Régis Hutin

PORTRAIT — Tout en para­doxe, ce patron de presse a régné sans partage sur un empire de presse placé en sit­u­a­tion qua­si-monop­o­lis­tique sur le grand Ouest. Il s’est éteint le 10 décem­bre 2017 à Rennes.