Accueil | Actualités | Médias | Libé : le journal blanc de la République
Pub­lié le 21 décembre 2015 | Éti­quettes :

Libé : le journal blanc de la République

Libération déménage. À cette occasion, le journal a offert à ses lecteurs la dernière photo de famille dans ses locaux historiques : l’ancien garage du 11 rue Béranger, dans le 3e arrondissement de Paris.

On y voit la rédaction et les salariés du journal, posant sur la fameuse terrasse du bâtiment, souriants et... le poing levé, façon révolutionnaire ! Pour un journal qui est passé des mains d’un banquier à celles d’un milliardaire, le geste est cocasse.

Mais il y a mieux. Sur cette photo en effet, la « diversité », la « France métissée» et les « Français issus de l'immigration » tant loués par le quotidien sont totalement absent à tel point que l’on dirait une photo des années cinquante…

Le 30 mai 2012, la même rédaction fustigeait pourtant à la une les « cabinets blancs de la république » et louait la diversité du nouveau gouvernement : « la photo était belle, sur le perron de Matignon. Pour la première fois, un gouvernement ressemblait à la France. Avec (...) quelques visages rappelant que le pays n’est pas exclusivement blanc de peau »

Mais comme le soulignait la journaliste Alice Géraud à l'époque, « il existe (…) un profond décalage entre la volonté et les pratiques politiques ». Visiblement, c'est valable aussi pour Libération, le journal blanc de la République.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This