Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Libé : le journal blanc de la République

21 décembre 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Libé : le journal blanc de la République

Libé : le journal blanc de la République

Temps de lecture : 2 minutes

Libération déménage. À cette occasion, le journal a offert à ses lecteurs la dernière photo de famille dans ses locaux historiques : l’ancien garage du 11 rue Béranger, dans le 3e arrondissement de Paris.

On y voit la rédac­tion et les salariés du jour­nal, posant sur la fameuse ter­rasse du bâti­ment, souri­ants et… le poing levé, façon révo­lu­tion­naire ! Pour un jour­nal qui est passé des mains d’un ban­quier à celles d’un mil­liar­daire, le geste est cocasse.

Mais il y a mieux. Sur cette pho­to en effet, la « diver­sité », la « France métis­sée» et les « Français issus de l’im­mi­gra­tion » tant loués par le quo­ti­di­en sont totale­ment absent à tel point que l’on dirait une pho­to des années cinquante…

Le 30 mai 2012, la même rédac­tion fustigeait pour­tant à la une les « cab­i­nets blancs de la république » et louait la diver­sité du nou­veau gou­verne­ment : « la pho­to était belle, sur le per­ron de Matignon. Pour la pre­mière fois, un gou­verne­ment ressem­blait à la France. Avec (…) quelques vis­ages rap­pelant que le pays n’est pas exclu­sive­ment blanc de peau »

Mais comme le soulig­nait la jour­nal­iste Alice Géraud à l’époque, « il existe (…) un pro­fond décalage entre la volon­té et les pra­tiques poli­tiques ». Vis­i­ble­ment, c’est val­able aus­si pour Libéra­tion, le jour­nal blanc de la République.

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés