L'Observatoire du journalisme est en régime d'été jusqu'au 22 août : au programme, les rediffusions de nos meilleures publications du premier semestre 2022.
Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Le SNJ recadre le CSA

21 février 2013

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Le SNJ recadre le CSA

Le SNJ recadre le CSA

21 février 2013

Temps de lecture : < 1 minute

Le 14 février dernier, le CSA avait mis en garde France 2 après la diffusion d’images jugées « difficilement soutenables » dans un reportage d’ « Envoyé Spécial » sur la guerre au Mali.

Réagis­sant dans un com­mu­niqué pub­lié ce lun­di 18 févri­er, le Syn­di­cat nation­al des jour­nal­istes (SNJ) a estimé que « le CSA n’est pas l’in­stance de déon­tolo­gie des jour­nal­istes », se défen­dant en arguant « qu’il ne peut être ren­du compte d’une guerre sans en mon­tr­er les vic­times ». Le SNJ a prévenu le CSA « con­tre ses ten­ta­tives récur­rentes de vouloir se pren­dre pour le con­seil de l’or­dre des jour­nal­istes ». Le Syn­di­cat avait déjà haussé le ton lorsque TF1 avait été mis en garde pour avoir dif­fusé les enreg­istrements de Mohamed Mer­ah en juil­let 2012.

Pour la défense de France Télévi­sions, son directeur de l’in­for­ma­tion, Thier­ry Thuil­li­er, a demandé à être audi­tion­né par le CSA « compte tenu des dif­férences d’ap­pré­ci­a­tions sur le sujet. Parce que nous esti­mons que le reportage de 20 min­utes anglé sur les exac­tions au Mali, et où vous avez à peu près moins d’une minute de séquence où l’on voit les con­séquences de ces exac­tions, n’établit pas vrai­ment l’ab­sence de respect de la dig­nité humaine ». « On ne recon­naît pas les per­son­nes. Par ailleurs, il fau­dra qu’on nous explique ce qu’est une image de guerre qu’on ne peut pas dif­fuser par rap­port à celles qu’on peut dif­fuser », a ajouté ce dernier, jugeant peut-être le CSA trop sen­si­ble dans cette affaire.

Crédit pho­to : © world_armies via Flickr (DR)

Mots-clefs : , , , ,

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés