Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Le puits sans fond des médias du Crédit Mutuel

26 août 2023

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Le puits sans fond des médias du Crédit Mutuel

Le puits sans fond des médias du Crédit Mutuel

Temps de lecture : 2 minutes

Des sous ! Des sous ! Ce n’est pas de l’eau que réclament en période estivale les titres régionaux du groupe EBRA-Crédit mutuel, mais des euros ! 300M€ exactement selon la Lettre A, versés discrètement pendant l’été 2023.

EBRA un groupe puissant dominant la presse à l’est

EBRA le nom ne dit rien au grand pub­lic mais ses titres oui, comme L’Est répub­li­cain, Le Répub­li­cain lor­rain, Vos­ges Matin, Le Dauphiné libéré, Le Pro­grès ou encore Les Dernières Nou­velles d’Al­sace, au total neuf titres qui pèsent lourd dans l’information régionale d’un bon quart nord-est de la France.

Et un puits sans fond

Ces 300M€ ont été dis­tribués dis­crète­ment pour recap­i­talis­er les sociétés éditri­ces du groupe, L’Est répub­li­cain pour 67M€, 80 M€ pour le pre­mier béné­fi­ci­aire Le Répub­li­cain lor­rain, 20M€ pour Le Pro­grés (qui attaque en jus­tice l’Ojim) etc. 300 mil­lions d’euros au total.

Voir aus­si : Le Pro­grès de Lyon ne nous fera pas taire !

Ces 300M€ suc­cè­dent à une somme équiv­a­lente ver­sée en 2018 via des aban­dons de dettes ou des aug­men­ta­tions de capital.

Un investissement politique de 70M€ par an

Pourquoi une banque mutu­al­iste appau­vrit-elle ses socié­taires en investis­sant dans la presse et sans aucun espoir de retour financier sur les sommes dépen­sées ? Un représen­tant de la banque soulig­nait début 2022 devant une com­mis­sion du Sénat que depuis 2006 date du rachat d’EBRA au groupe Das­sault, “les socié­taires du Crédit mutuel ont payé, à coup de prix d’ac­qui­si­tion et de déficits récur­rents, 1 mil­liard d’eu­ros pour ce développe­ment dans la presse”.

Si on rajoute les 300M€ de 2023, on arrive à un total de 1300M€ en 17 ans soit 70M€ par an. C’est la somme néces­saire pour peser locale­ment et nationale­ment en poli­tique ; les titres du groupe EBRA sont tous sur le plan idéologique alignés sur les intérêts du monde libéral libertaire.

Comme Saadé qui rachète La Provence Corse matin et lance un rival du JDD, le Crédit Mutuel se met en ordre de bataille pour être prêt en 2027. En faveur de qui ? De Marine Le Pen ou du suc­cesseur moral du prési­dent actuel ? Nous lais­sons la réponse à nos lecteurs.