L'Observatoire du journalisme est en régime d'été jusqu'au 22 août : au programme, les rediffusions de nos meilleures publications du premier semestre 2022.
Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Le groupe canadien Power Corp veut abandonner le quotidien québécois La Presse

10 mai 2018

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | not_global | Le groupe canadien Power Corp veut abandonner le quotidien québécois La Presse

Le groupe canadien Power Corp veut abandonner le quotidien québécois La Presse

10 mai 2018

Temps de lecture : 2 minutes

La Presse a beau être le plus ancien quotidien du Québec, paraissant presque sans interruptions depuis 1884, son propriétaire le groupe diversifié (finances, assurances, énergie) Power Corp semble bien déterminé à s’en débarrasser, même au prix d’un dernier investissement.

Abandon du papier et licenciements

Le quo­ti­di­en avait déjà subi plusieurs cures douloureuses de dégrais­sage. D’abord en sep­tem­bre 2015 en aban­don­nant l’édition papi­er en semaine, seul le numéro du same­di con­tin­u­ant d’être imprimé. Cette mue avait entrainé 43 sup­pres­sions de postes, essen­tielle­ment de jour­nal­istes. Sec­ond tour de vis (prévis­i­ble) le 30 décem­bre 2017 qui voy­ait le dernier numéro imprimé paraître avec l’abandon défini­tif du papi­er pour le seul numérique, 49 licen­ciements à la clé.

Les tablettes ? oui mais

Pour­tant les efforts de la rédac­tion pour con­quérir des lecteurs numériques ont porté leurs fruits. Plus de cinq cent mille lecteurs sur télé­phone et le même nom­bre sur tablettes en mars 2018. Las, la pub­lic­ité sur ces modes de dis­tri­b­u­tion est préemp­tée par Google et Face­book. Les mêmes qui pré­ten­dent vouloir « aider la presse », comme Google qui finance Le Décodex du Monde (pour un mon­tant et dans un cadre demeurés secrets). Ou comme Face­book qui veut financer les grands médias français pour tra­quer les fauss­es nou­velles… tout en pom­pant la pub­lic­ité en ligne. La vieille, très vielle his­toire de la corde qui sou­tient le pendu.

Vers un modèle pseudo philanthropique

Pierre-Eliott Lev­asseur, Prési­dent du quo­ti­di­en, sem­ble avoir acté l’abandon du jour­nal par son action­naire indus­triel. Pow­er Corp, qui a tou­jours été du côté du par­ti libéral cana­di­en et forte­ment opposé aux sou­verain­istes québé­cois, juge que l’influence poli­tique lui coûte trop cher. Et pro­pose, sans rire, un quo­ti­di­en à but non lucratif via des parte­nar­i­ats. Il est prêt à met­tre 50 mil­lions de dol­lars cana­di­ens pour se débar­rass­er du jour­nal à tra­vers une nou­velle loi pour la presse qui reste à vot­er. Les jour­nal­istes de La Presse peu­vent déjà s’inscrire au Pôle Emploi local à titre préventif.

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés