Accueil | Actualités | Médias | Le débat Zemmour-Fillon sur BFMTV n’aura pas lieu
Pub­lié le 14 novembre 2014 | Éti­quettes : ,

Le débat Zemmour-Fillon sur BFMTV n’aura pas lieu

Initialement prévu sur BFMTV dimanche 16 novembre, le débat opposant Éric Zemmour à François Fillon a finalement été annulé. L'ancien premier ministre devait affronter le chroniqueur en fin d'émission dans « BFM Politique-RMC-Le Point », présenté par Apolline de Malherbe.

C'était sans compter sur i>Télé, chaîne sur laquelle Éric Zemmour officie dans « Ça se dispute » chaque vendredi. La chaîne d'information du groupe Canal+ a refusé que son polémiste aille croiser le fer sur la chaîne concurrente, rappelant à cette dernière la clause d'exclusivité qui s'applique et la contraignant à annuler le débat.

À puremedias.com, la direction d'i>Télé a justifié sa position : « Quand il sort son livre, on l'autorise évidemment à aller en parler partout pour assurer sa promotion. Même sur RMC avec Jean-Jacques Bourdin ou sur BFMTV avec Ruth Elkrief. Mais dans le cadre d'un débat, exercice qu'il livre chaque semaine sur i>Télé dans "Ça se dispute" avec Nicolas Domenach, on a un accord pour qu'il ne soit pas pratiqué ailleurs. C'est assez logique. »

Et Céline Pigalle d'ajouter : « Par ailleurs, la tranche politique de BFMTV reçoit des hommes politiques, pas des polémistes ou éditorialistes. Éric Zemmour n'est pas un homme politique. »

Voir notre portrait d'Éric Zemmour, une certaine idée du journalisme à la française

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This