Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Le coronavirus ? Plus belle la vie savait !

7 mars 2020

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Le coronavirus ? Plus belle la vie savait !

Le coronavirus ? Plus belle la vie savait !

À défaut de produire une série de qualité, la production de “Plus belle la vie” aurait en sa possession une boule de cristal ? C’est Europe 1 qui vient de remarquer de troublantes coïncidences entre l’épidémie actuelle de coronavirus et le scénario de la fiction progressiste “Plus belle la vie”, alias « poubelle la vie » sur laquelle nous venons d’ailleurs de produire un riche dossier réservé à nos donateurs. La radio est revenue sur cette découverte lors d’un récent interview de Pierre Monjanel, “directeur de collection” de la fiction.

Un scénario sur un “mystérieux virus”

Dès le 12 mars prochain, seront dif­fusés des nou­veaux épisodes de la série sur France 3. Qui dit nou­veaux épisodes, dit nou­veau scé­nario, et dans le con­texte actuel, ce dernier est sur­prenant.

En effet, la nou­velle intrigue au cœur de laque­lle seront les per­son­nages mar­seil­lais relate la mise en quar­an­taine de cer­tains habi­tants dans un hôpi­tal suite à l’apparition d’un “mys­térieux virus”. Les symp­tômes de ce virus sont entre autres, de la fièvre ! Et cerise sur le gâteau, les scé­nar­istes évo­quent un virus que le patient zéro con­tracte après un retour… d’Asie.

On pour­rait donc se dire que la série, habituée à traiter de l’actualité comme elle l’avait déjà fait lors du “mariage pour tous” par exem­ple, n’a fait que s’en inspir­er une fois de plus. Mais à la grande sur­prise de Mon­janel lui-même, ce scé­nario a été rédigé il y a plusieurs mois.

Scénario écrit… l’année dernière

Mon­janel nous rap­porte que le scé­nario a été pro­posé au print­emps 2019, validé en juin et les dernières cor­rec­tions faites en novem­bre dernier. Les pre­miers cas de coro­n­avirus n’ont de leur côté été sig­nalés qu’en décem­bre 2019.

Si les épisodes sor­tent en pleine épidémie, ce serait aus­si une sim­ple coïn­ci­dence, cette date de dif­fu­sion ayant été choisie il y a longtemps, pour tomber 6 mois après la dernière sai­son.

La fic­tion rat­trape défini­tive­ment la réal­ité. Et la réal­ité rat­trape même le tour­nage de la série qui pour­rait être men­acé avec l’accroissement des mis­es en quar­an­taine, l’une des actri­ces vient d’en subir une. Voilà donc un effet non prévu par la pro­duc­tion, la sus­pen­sion du tour­nage même du feuil­leton, qui entraîn­erait un prob­a­ble retard dans sa dif­fu­sion. Cela per­me­t­trait au moins de laiss­er l’esprit des Français respir­er plus longtemps.

Pour lire notre dossier sur “Plus belle la vie”, c’est par ici.

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Abel Mestre

PORTRAIT — Faut-il class­er Abel Mestre dans la caté­gorie jour­nal­iste ? Abel Mestre con­stitue à lui seul un fourre-tout de l’extrême extrême-gauche, allant du stal­in­isme à l’anarchisme en pas­sant par le trot­skisme expéri­men­tal et l’action de rue.

Sophia Aram

PORTRAIT — Issue d’une famille d’o­rig­ine maro­caine, Sophia Aram est née à Ris-Orangis (Essonne) le 29 juin 1973. Sophia Aram s’ini­tie à l’art de l’im­pro­vi­sa­tion dans les étab­lisse­ments sco­laires de Trappes puis au sein de la com­pag­nie « Déclic Théâtre », où elle côtoie Jamel Deb­bouze.

Christophe Ono-dit-Biot

PORTRAIT — Né en jan­vi­er 1975 au Havre, Christophe Ono-dit-Biot a fait Hypokhâgne et Khâgne au lycée Jan­son-de-Sail­ly, à Paris, puis un DEA de Lit­téra­ture com­parée sur les écrivains fin de siè­cle « déca­den­tistes ». Il est agrégé de let­tres mod­ernes (2000).

Ali Baddou

PORTRAIT — Ali Bad­dou n’est pas seule­ment présen­ta­teur-jour­nal­iste et pro­fesseur de philoso­phie poli­tique à Sci­ences-Po. Ce mem­bre de l’hyperclasse mon­di­ale est avant tout au cœur des réseaux de pou­voir maro­cains, français (mit­ter­ran­di­ens et social­istes) et médi­a­tiques.

Johan Hufnagel

PORTRAIT — Bien qu’il n’ait, pour un jour­nal­iste, pas écrit grand chose, Johan Huf­nagel n’en est pas moins par­venu à se hiss­er aux postes clés des médias où il a posé ses valis­es. Il n’y a là rien d’é­ton­nant : son secteur d’ac­tiv­ité n’est ni l’in­ves­ti­ga­tion, ni même la sim­ple rédac­tion, mais le numérique.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision