Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
La une de Minute enflamme la classe politique et les associations antiracistes
Publié le 

13 novembre 2013

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | La une de Minute enflamme la classe politique et les associations antiracistes

La une de Minute enflamme la classe politique et les associations antiracistes

Décidément, le titre très provoc’ de Minute de mercredi (« Maligne comme un singe, Taubira retrouve la banane ») ne passe pas, alors que l’article en question n’a rien d’un brûlot raciste mais souligne plutôt (et vérifie !) la capacité de la ministre de la Justice à se victimiser.

La une de Minute enflamme la classe politique et les associations antiracistes

La une de Minute enflamme la classe poli­tique et les asso­ci­a­tions antiracistes

Mar­di soir, Jean-Marc Ayrault a saisi le pro­cureur de la République de Paris « en appli­ca­tion de l’ar­ti­cle 40 du Code de procé­dure pénale » afin « de porter ces faits sus­cep­ti­bles de con­stituer l’in­frac­tion d’in­jure publique à car­ac­tère racial », explique Matignon dans un com­mu­niqué.

De son côté, Manuel Valls a jugé la une de Minute « révoltante » et « même insup­port­able », notam­ment par « l’aspect révul­sif que cela provoque ». « Nous devons étudi­er dans les heures qui vien­nent les moyens que nous pou­vons pren­dre con­tre la dif­fu­sion de son jour­nal », a con­tin­ué le min­istre de l’In­térieur.

Chris­tiane Taubi­ra elle-même refuse de s’ex­primer sur la cou­ver­ture car ce serait « faire aug­menter les ventes de l’heb­do­madaire de 10% », explique son entourage au Lab d’Europe 1.

Du côté des social­istes, c’est la surenchère, notam­ment sur les réseaux soci­aux : la séna­trice PS de Paris Marie-Noëlle Liene­mann souhaite même une « grande man­i­fes­ta­tion » mobil­isant « tous les répub­li­cains » con­tre le racisme. Elle pré­conise égale­ment d’ « aller devant les tri­bunaux » con­tre Minute.

Sur Twit­ter, Harlem Désir se dit « révolté par l’ig­no­ble une de Minute sur Taubi­ra. Ça suf­fit le racisme et l’ex­trémisme ! Ce numéro doit être saisi. Répub­li­cains debout ! »

Jean-Luc Mélen­chon va même été plus loin et pré­conise l’in­terne­ment ou la prison, cela manque de clarté, pour les mem­bres de la rédac­tion de l’heb­do­madaire : « Pas une #Minute à per­dre. Les nazes en cage. »

L’humour vachard et la satire sont-ils désormais réservés au seul Charlie-Hebdo et à l’extrême-gauche ?

L’humour vachard et la satire sont-ils désor­mais réservés au seul Char­lie-Heb­do et à l’extrême-gauche ?

À droite aus­si, de Jean-Christophe Lagarde à Eric Ciot­ti, la dés­ap­pro­ba­tion est totale. Sur Twit­ter, Marine Le Pen se dit même « heureuse de (se) faire cracher dessus chaque semaine par Minute quand je vois ce que c’est devenu. »

Même ambiance côté asso­ci­a­tions : Jonathan Hay­oun, le prési­dent de l’UE­JF, exige « la pénal­i­sa­tion de cette pub­li­ca­tion » tan­dis que SOS Racisme, après « réu­nion de sa com­mis­sion juridique », a annon­cé par sa prési­dente Cindy qu’elle allait dépos­er « plainte pour inci­ta­tion à la haine raciale ».

Le site de Minute a été piraté, affirme le jour­nal, qui redirige les vis­i­teurs vers une page où ils peu­vent se pro­cur­er le fameux numéro. Le men­su­el promet­tait lun­di matin un bon­net rouge made in France d’une valeur de 49 euros pour tout abon­nement. Mais son four­nisseur, la Cie Van­tis, refuse d’honor­er les com­man­des — 30 bon­nets rien que lun­di. Son fon­da­teur, un cer­tain Fares Hami­da, explique à Rue89 : « Vu d’où je viens, je suis obligé de refuser la com­mande. »

La cou­ver­ture de Minute ayant sus­cité une forte « envie de pénal », une ques­tion de fond se pose : l’humour vachard et la satire sont-ils désor­mais réservés au seul Char­lie-Heb­do et à l’extrême-gauche ?

Crédit pho­to : mrs­mar­shah via SXC

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision