Accueil | Actualités | Médias | La Provence s’offre à Bernard Tapie
Pub­lié le 6 août 2013 | Éti­quettes : , , ,

La Provence s’offre à Bernard Tapie

Empêtré dans l’affaire politico-judiciaire du Crédit Lyonnais, Bernard Tapie a eu au moins une bonne nouvelle cette semaine : le comité d'entreprise du quotidien La Provence (115 000 exemplaires) a validé vendredi, même si cet avis est consultatif, le projet de rachat du Groupe Bernard Tapie (GBT), déjà actionnaire à 50% du journal régional.

Pour Hervé Borello, délégué FO et secrétaire du CE, ce « projet ambitieux et concret s'inscrit dans le maintien des emplois et du développement futur de La Provence ».

De son côté, le Syndicat National des Journalistes (SNJ) a préféré ne pas donner son avis. En cause, la clause de cession qui permet aux journalistes de quitter, de leur propre initiative une entreprise de presse en cas de cession ou de changement d'actionnaire, tout en percevant des indemnités de licenciement. Selon le représentant du SNJ, Serge Mercier, les réponses du Groupe Bernard Tapie (GBT) sont « insuffisantes », dénonçant par ailleurs le « sous-effectif » de la rédaction (800 personnes dont 200 journalistes).

En juillet dernier, Bernard Tapie avait assuré que ses parts sociales dans le Groupe Hersant Médias n’étaient pas concernées par la saisie d’une partie de ses biens, ordonnée par la justice le 10 juillet. En décembre 2012, l’ancien président de l’OMP était devenu actionnaire à 50 % du groupe Hersant Média (GHM), premier groupe de presse de la région PACA.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This