Accueil | Actualités | Médias | La « campagne municipale » d’Europe 1 en agace plus d’un
Pub­lié le 19 mars 2014 | Éti­quettes :

La « campagne municipale » d’Europe 1 en agace plus d’un

Europe 1 a des manières publicitaires qui ne sont pas du goût de tout le monde, en particulier des petits prétendants aux municipales comme le Parti pirate.

À une semaine des élections municipales, la radio a lancé une campagne d’affichage mettant en avant ses principales vedettes et invitant à « Voter Europe 1 ». Jusqu’ici, tout va bien ; sauf que ces affiches ont été placardées… sur les panneaux prévus pour celles des candidats, allant même jusqu’à les recouvrir !

Un coup marketing salué sur son compte Twitter par Thomas Pawlowski, le directeur de la communication du pôle audiovisuel de Lagardère, mais qui pourrait bien ne pas être sans conséquences. « Il est illégal de s’afficher sur les panneaux électoraux, réservés aux candidats des élections municipales. La station de radio pourrait écoper d’une amende », rappelle 20 Minutes avant de citer l’article 17 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse : « Ceux qui auront enlevé, déchiré, recouvert ou altéré par un procédé quelconque, de manière à les travestir ou à les rendre illisibles, les affiches apposées par ordre de l'Administration dans les emplacements à ce réservés, seront punis d'une amende. »

De plus, cette campagne d’affichage pénalise les petits candidats, ce que n’a pas manqué de rappeler le Parti pirate, parti qui promeut la « cyberdémocratie », en interpellant la station de la rue François Ier : « Votre campagne sur les panneaux électoraux officiels porte atteinte à la liberté d’expression des listes, s’est-il insurgé. Notre campagne, nous l’auto-finançons, et en organisant sur nos panneaux d’affichage un matraquage publicitaire pour vos émissions de radio, vous ruinez nos efforts. » 

Réponse du dir-com de Lagardère : « Et un peu d'humour que diable ! Bon dimanche ! » Un bon dimanche, mais pas pour tout le monde…

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux