Accueil | Actualités | Médias | La 2ème grève de l’histoire de Canal+ prévue le 5 mars
Pub­lié le 10 février 2015 | Éti­quettes : ,

La 2ème grève de l’histoire de Canal+ prévue le 5 mars

Les syndicats de Canal ont déposé un préavis de grève, pour la seconde fois en trente ans, prévue pour le jeudi 5 mars.

« C'est la seconde fois en trente ans d'existence que les syndicats de Canal déposent un préavis de grève, le précédent datant de 2003 », ont rappelé les syndicats signataires, qui s'inquiètent de la dégradation des conditions de travail, menant à de plus en plus d'épuisement professionnel chez les salariés.

Contactée par Le Monde, une source syndicale explique qu'en France « la situation économique de Canal se dégrade depuis plusieurs années, à cause surtout de la concurrence de BeIN Sports et de la crise économique, qui crée une réelle tension sur le recrutement des abonnés ». « La direction depuis plusieurs années rogne sur les coûts, mais nous assistons aujourd'hui à un tournant, avec une multiplication des licenciements et des ruptures conventionnelles, ce qui accroît la charge de travail pour ceux qui restent », ajoute-t-elle.

Avec 3 500 salariés, Canal voit ses effectifs se réduire « d'une dizaine de personnes par mois ». Outre cette situation tendant à la précarité, les syndicats s'inquiètent également de la diminution de l'activité du groupe en France par rapport à l'international, où il concentre ses efforts depuis quelques années.

Voir notre infographie du groupe Canal+

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This