L'Observatoire du journalisme est en régime d'été jusqu'au 22 août : au programme, les rediffusions de nos meilleures publications du premier semestre 2022.
Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Le journaliste Paul Wermus est mort

21 septembre 2017

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | not_global | Le journaliste Paul Wermus est mort

Le journaliste Paul Wermus est mort

21 septembre 2017

Temps de lecture : 2 minutes

Roi du buzz médiatique et animateur haut en couleur, le journaliste Paul Wermus est mort dimanche 17 septembre d’un cancer du pancréas à l’âge de 71 ans.

Diplômé en droit, Paul Wer­mus a fait ses débuts dans le monde des médias en 1971 sur RTL en tant que col­lab­o­ra­teur de Philippe Bou­vard avant de se tourn­er vers la télévi­sion. En 1984, il par­ticipe à l’émis­sion « Bon­jour la France » sur TF1 où il inter­roge des stars depuis leur domi­cile. Après un pas­sage à Chic FM, il se lance dans la presse écrite et rejoint Le Quo­ti­di­en de Paris, France Soir puis VSD en tant que chroniqueur people.

En 1987, il par­ticipe aux débuts de France Info où il ani­mera, pen­dant 12 ans, des chroniques mondaines et ciné­ma. À par­tir de 2000, il rejoint France 3 où il présen­tera pen­dant 4 ans l’émis­sion « Piques et polémiques », qui devien­dra très vite un lieu de débat libre et imper­ti­nent. Sur France 3, il ani­mera égale­ment « Paris Cac­tus » ou encore « On en par­le à Paris ».

Col­lab­o­ra­teur réguli­er des émis­sions de Lau­rent Ruquier, il a écrit en par­al­lèle de nom­breux livres sur son domaine de prédilec­tion : le peo­ple et la télé. « Con­traire­ment à ce qu’on croit, il n’é­tait pas mondain du tout. C’é­tait un épi­curien, qui aimait les cig­a­res, les bons repas et la rigo­lade entre copains. Un être exquis ! J’ai le sou­venir d’un voy­age que nous avions fait au Por­tu­gal, pas triste du tout. Paul Wer­mus aimait la vie. Il a bouf­fé la vie ! », a réa­gi Lau­rent Ruquier. Le 15 mai 2009, il avait été fait Offici­er de l’or­dre nation­al du Mérite.

Il lais­sera le sou­venir d’un jour­nal­iste à gouaille con­nu pour son franc-par­ler et ses coups de gueule, dont la dis­pari­tion lais­sera indis­cutable­ment un vide dans une télévi­sion de plus en plus asep­tisée et sans saveur.

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés