Accueil | Actualités | Médias | In Memoriam : Michel Tauriac
Pub­lié le 3 janvier 2014 | Éti­quettes : , ,

In Memoriam : Michel Tauriac

C’est donc ce jeudi 26 décembre 2013 à 86 ans que Michel Tauriac, journaliste et écrivain, est parti rejoindre un de Gaulle qui le passionnait tant.

Ayant servi en Indochine, Michel Tauriac, président de l’association des écrivains combattants, s’est fait grand reporter dès son retour des combats. Un retour… pour mieux repartir, avec cette fois un calepin en guise de fusil. Outre l’Indochine, il a également couvert le Proche-Orient ainsi que la Louisiane, une terre qui lui tenait à cœur. Après sa trilogie « Les Années créoles », il fut nommé membre de l'Académie des sciences d'outre-mer.

Sa passion pour le général de Gaulle l’a conduit à écrire nombre d’articles et d’ouvrages sur le sujet, lui ouvrant les portes de l’Institut Charles-de-Gaulle. Son plus célèbre fut un livre d’entretien avec le fils du général, l’amiral Philippe de Gaulle, intitulé « De Gaulle, mon père » (Plon). Il rencontra un immense succès.

Né en 1927, sa carrière de journaliste l’a vu collaborer à de nombreux magazines dans les années 50, avant de se faire connaître par les ondes à RTL et surtout à Radio France. Il y fut le directeur-adjoint de l’information avant d’en devenir le directeur général.

Crédit photo : DR

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This