Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Haine en ligne : Marlène Schiappa et Mounir Mahjoubi pour la censure

6 août 2019

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Haine en ligne : Marlène Schiappa et Mounir Mahjoubi pour la censure

Haine en ligne : Marlène Schiappa et Mounir Mahjoubi pour la censure

6 août 2019

Temps de lecture : 2 minutes

Pre­mière dif­fu­sion le 23/02/2019

Nous vous parlions il y a quelques jours du rapport Avia/Taïeb/Amellal remis à Emmanuel Macron en septembre 2018 et qui vise sous couvert de lutte contre le racisme à instaurer une justice d’exception sur la toile avec des ordonnances pénales sans audience et sans contradiction (sic). Deux ministres du gouvernement Macron/ Philippe ont précisé les menaces dans les colonnes du Figaro du 14 février 2019. Quelques extraits choisis accompagnés de commentaires.

Le cyberharcèlement a bon dos

Mounir Mahjoubi, secré­taire d’État au numérique et Mar­lène Schi­ap­pa, secré­taire d’État à l’égalité dévoilent leurs inten­tions : un arse­nal de mesures lég­isla­tives et non lég­isla­tives pour « lut­ter con­tre l’impunité ». Le gen­til Mounir prévient «Il faut que les auteurs de con­tenus haineux com­pren­nent que nous irons les chercher partout et que nous fer­ons cess­er leurs vio­lences ». Partout ? A leur domi­cile à l’heure du laiti­er ? Dans leur entre­prise ? Rap­pelons qu’il n’y a aucune déf­i­ni­tion juridique pré­cise de ce qu’est un « con­tenu haineux ».

Soulignons aus­si que le fameux pacte de Mar­rakech – sou­vent décrit comme non con­traig­nant – com­porte des recom­man­da­tions pour con­damn­er tout pro­pos présen­tant les migra­tions de manière néga­tive. Ain­si la phrase « les migra­tions représen­tent de graves incon­vénients pour les pays d’arrivée » pour­ra être assim­ilée à un « pro­pos haineux ». Dif­fusée sur un réseau social elle sera non seule­ment retirée (dans les 24h pré­conise le rap­port Avia/Taïeb/Amellal) et le compte de son auteur mar­qué au fer rouge d’un « sig­nale­ment », puis sans doute supprimé.

Big Other veut contrôler les réseaux sociaux

Big Oth­er est le petit frère de Big Broth­er. Big Broth­er agit comme l’exécuteur des bass­es œuvres de Big Oth­er. Comme dit Mounir Mahjoubi « dès, le deux­ième trimestre 2019 une loi com­portera une oblig­a­tion de retrait de ces con­tenus » (sous enten­du con­tenus haineux). Encore mieux, ce con­trôle sera qua­si éter­nel. A un moment où les défenseurs des lib­ertés récla­ment le droit à l’oubli sur les réseaux soci­aux, la gen­tille Mar­lène souhaite avec l’aide de Face­book « archiv­er les con­tenus haineux retirés afin de faciliter les procé­dures futures ». Face­book sem­ble de « bonne volon­té » sur le sujet avec « l’aide de la Dil­crah ». Le con­trevenant sera puni et son péché con­servé dans les archives du Par­ti de l’Amour Ad vitam Aeternam.

Vous aviez une loi en Alle­magne, une loi sur les infox en France (com­plétée bien­tôt par une autre loi comme annon­cé ci-dessus), vous aurez bien­tôt une loi européenne. Ces lois actuelles et futures ver­ront leur appli­ca­tion con­trôlée via des audits (Mounir Mahjoubi). Si ces pro­jets sur la fab­rique du con­sen­te­ment se voient mis en œuvre, 1984 d’Orwell ressem­blera à une aimable plaisanterie.

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés