Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Gettr, le succès grâce à la liberté d’expression

19 janvier 2022

Temps de lecture : 4 minutes
Accueil | Veille médias | Gettr, le succès grâce à la liberté d’expression

Gettr, le succès grâce à la liberté d’expression

19 janvier 2022

Temps de lecture : 4 minutes

Vous allez lire un article gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien. Claude Chollet

Nous avons présenté les initiatives de Donald Trump et de son entourage pour contrer les Gafam. Dans cet environnement, le lancement en fanfare de Gettr (prononcez « guetteur ») est remarquable. Aux États-Unis comme en Europe, comme le montre son succès en Allemagne et ailleurs.

Gettr, la fusée du Nouvel An

Au tout début de l’an­née 2022, ce ne sont pas seule­ment les fusées du Nou­v­el An qui se sont enflam­mées. Le ser­vice de nou­velles brèves Get­tr, en plein essor, a mis le tur­bo ; le réseau, encore jeune et engagé en faveur de la défense de la lib­erté d’ex­pres­sion, a fait état de 171 629 nou­veaux util­isa­teurs pour une seule journée. En deux jours, 545 000 nou­velles inscrip­tions. Il s’ag­it de la plus forte aug­men­ta­tion depuis le lance­ment de la plate-forme en juil­let 2021.

Comp­tant aujour­d’hui plus de trois mil­lions d’u­til­isa­teurs dans le monde, Get­tr est le média social dont la crois­sance est la plus rapi­de de tous les temps. Près de 250 000 Alle­mands ont répon­du à la promesse d’une plate-forme sans cen­sure. Comme, par exem­ple, l’an­cien prési­dent de l’Office pour la pro­tec­tion de la Con­sti­tu­tion, Hans-Georg Maaßen (CDU), qui a rejoint le réseau à la mi-décem­bre. « Le droit à la lib­erté d’ex­pres­sion est le plus impor­tant de tous les droits fon­da­men­taux. Il pro­tège prin­ci­pale­ment ceux qui ne sont pas d’ac­cord avec le gou­verne­ment et les médias de masse au pou­voir », a alors écrit Maaßen au patron de Get­tr, Jason Miller.

Miller : les géants de l’Internet se censurent jusqu’à l’insignifiance

Jason Miller, qui a été con­seiller de l’an­cien prési­dent améri­cain Don­ald Trump pen­dant cinq ans, attribue le suc­cès de sa plate-forme à une niche de marché créée par « l’alliance anti­dé­moc­ra­tique de la poli­tique, des médias grand pub­lic et des géants de l’In­ter­net ». Dans un entre­tien avec Junge Frei­heit, il a déploré que ceux qui refusent de par­ticiper à des « pro­grammes rad­i­caux » soient ban­nis des réseaux soci­aux. Beau­coup en auraient assez et se tourn­eraient désor­mais vers d’autres plate-formes. Les entre­pris­es de Big Tech, quant à elles, se seraient cen­surées jusqu’à l’insignifiance.

La vague de sup­pres­sion de comptes sur Twit­ter and Cie est devenu un véri­ta­ble tsuna­mi pen­dant la crise du Coro­na. De pré­sumées fauss­es infor­ma­tions liées à la pandémie ont récem­ment coûté leur pro­fil à de nom­breux util­isa­teurs. Une ouver­ture pour Get­tr. L’un des « blo­qués » est le co-inven­teur du vac­cin à ARNm, Robert Mal­one. Le viro­logue améri­cain a per­du un demi-mil­lion de  suiveurs (fol­low­ers) lorsqu’il a été ban­ni de Twit­ter. Aujour­d’hui, il donne une chance à Get­tr.

Jordan Peterson et Joe Rogan sont désormais aussi sur Gettr

Le psy­cho­logue et pub­li­ciste Jor­dan Peter­son, l’ex­pert Antifa Andy Ngo et la YouTubeuse Lau­ren Chen ont eux aus­si fait l’ex­péri­ence de la cen­sure et de la cul­ture de l’ef­face­ment (can­cel cul­ture) et inter­vi­en­nent désor­mais sur l’« Anti-Twit­ter » de Miller. Autre élé­ment propulseur du tour­nant de l’an­née, l’ar­rivée sur Get­tr de Joe Rogan. Suivi par plus de 13 mil­lions de per­son­nes sur Insta­gram, il est le plus grand pod­cas­teur au monde. « Au cas où Twit­ter deviendrait encore plus stu­pide, je suis désor­mais sur Get­tr », a‑t-il écrit après s’être inscrit.

Mais la lib­erté a ses lim­ites. Pour Get­tr, la lib­erté d’ex­pres­sion s’ar­rête là où com­mence le délit.

« Nous ne tolérons aucune sédi­tion, aucun racisme ou appel à la vio­lence. Nous pen­sons que nos util­isa­teurs sont d’ac­cord. » La plate-forme a sup­primé le pro­fil du com­men­ta­teur poli­tique Nick Fuentes il y a quelques semaines. Ce fer­vent catholique de Chica­go, âgé de 22 ans, est publique­ment stig­ma­tisé en tant que « nation­al­iste blanc », même s’il se dis­tingue du mou­ve­ment  Alt-Right (alter­na­tive right : droite alter­na­tive, mou­ve­ment nation­al­iste blanc améri­cain, n.d.t.). Le réseau cite une vio­la­tion de ses con­di­tions d’u­til­i­sa­tion comme rai­son de la sup­pres­sion. Un envi­ron­nement sûr serait essen­tiel pour le libre échange d’opin­ions. « Recruter pour le nation­al­isme blanc », comme l’au­rait pré­ten­du­ment voulu Fuentes, ne serait pas toléré.

Source : Junge Frei­heit, 04/01/2022. Tra­duc­tion : AC

Voir aussi

Cet article GRATUIT vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés