Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Et les cloches se sont tues : enquête sur l’immigration au cœur de la Vendée (1)

17 avril 2019

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Et les cloches se sont tues : enquête sur l’immigration au cœur de la Vendée (1)

Et les cloches se sont tues : enquête sur l’immigration au cœur de la Vendée (1)

Accueil | Veille médias | Et les cloches se sont tues : enquête sur l’immigration au cœur de la Vendée (1)

Et les cloches se sont tues : enquête sur l’immigration au cœur de la Vendée (1)

17 avril 2019

Connaissez-vous Eric Dick ? Ce vendéen est cinéaste et la région est le fil rouge de ses réalisations. Parmi les films et les documentaires qu’il a réalisés, « Et les cloches se sont tues » vient d’être disponible sur les écrans domestiques. Au travers de témoignages de représentants d’associations, de partis politiques, de syndicats, d’habitants et d’élus locaux, c’est une transformation profonde de villes et de villages vendéens par l’immigration qui nous est dévoilée. Un portrait qui change de la présentation lisse et lénifiante de ce phénomène par les médias locaux.

Le documentaire d’Eric Dick

Les doc­u­men­taires sur l’immigration qui don­nent ample­ment la parole à des inter­venants ayant des opin­ions dif­férentes sur la ques­tion sont rares. « Et les cloches se sont tues » mérite à ce titre toute notre atten­tion. D’une durée d’heure 30 min­utes, le doc­u­men­taire per­met à plusieurs respon­s­ables d’associations d’aide aux migrants (Cimade, Wel­come, etc.), à des respon­s­ables poli­tiques (RN, DLF, UPR, MIL), à des syn­di­cal­istes étu­di­ants (Uni) et policiers (Alliance), à de sim­ples habi­tants et à des élus locaux de s’exprimer.

Si les témoignages diver­gent sur l’opportunité (ou l’obligation) d’accueillir les migrants légaux et clan­des­tins, ils nous aident à mieux com­pren­dre le mou­ve­ment migra­toire qui s’amplifie en France et ses con­séquences sur un ter­ri­toire en particulier.

Le Camp des Saints

Le nom­bre de migrants arrivant dans cer­taines villes, leur reli­gion (très majori­taire­ment musul­mane) et leur pra­tique religieuse (sou­vent assidue), l’essor de l’islam dans ces ter­res pro­fondé­ment chré­ti­ennes, le sou­tien des asso­ci­a­tions d’aides aux migrants, la recherche d’une main d’œuvre corvéable et bon marché par cer­taines entre­pris­es, la général­i­sa­tion silen­cieuse de la viande halal, une con­cep­tion angélique du « vivre ensem­ble » : autant d’aspects qui sont présen­tés au fil des interviews.

On n’est alors pas sur­pris quand le réal­isa­teur fait référence au livre pré­moni­toire de Jean Ras­pail « Le camp des saints » paru en 1973. Face à des arrivées de migrants très majori­taire­ment musul­mans et par­fois illé­gaux, plusieurs per­son­nes inter­viewées organ­isent un accueil incon­di­tion­nel. Cela sans envis­ager les change­ments induits par l’arrivée de pop­u­la­tions allogènes d’une cul­ture fort dif­férente de la nôtre. Comme s’il s’agissait d’un phénomène naturel et inéluctable. Comme si la migra­tion deve­nait une nou­velle norme dans nos sociétés.

Le doc­u­men­taire est en accès payant, pour un prix très mod­ique, sur le site Vimeo. A suivre.

Mots-clefs :

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés