Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Et les cloches se sont tues : la présentation de l’arrivée des migrants en Vendée par les médias (2)

31 juillet 2019

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Et les cloches se sont tues : la présentation de l’arrivée des migrants en Vendée par les médias (2)

Et les cloches se sont tues : la présentation de l’arrivée des migrants en Vendée par les médias (2)

Pre­mière dif­fu­sion le 18/04/2019

A l’occasion de la sortie du documentaire d’Eric Dick, l’OJIM apporte quelques éléments de contexte sur les médias locaux et l’installation de migrants en Vendée.

L’installation de migrants en Vendée

Dans le doc­u­men­taire d’E. Dick, une per­son­ne inter­viewée affirme que pour mieux faire accepter l’immigration, les migrants sont dis­séminés par petits groupes sur le ter­ri­toire. Cette affir­ma­tion cor­re­spond effec­tive­ment à une nou­velle dis­po­si­tion lég­isla­tive : l’article 18 de la loi asile et immi­gra­tion prévoit une répar­ti­tion admin­istrée des deman­deurs d’asile sur le ter­ri­toire. Elle se véri­fie avec la carte des implan­ta­tions des cen­tres d’hébergement recen­sés par la CIMADE en Vendée :

Le Château d’Olonne (Cen­tre d’Accueil et d’Orientation, 60 places),  Le Château d’Olonne (Cen­tre d’Accueil Deman­deurs d’Asile, 90 places), La Roche sur Yon (CADA, 85 places), La Roche sur Yon (CAO, 60 places), La Roche sur Yon (Cen­tre Pro­vi­soire d’Hébergement, 60 places), Fonte­nay le Comte (CAO, 60 places),  Le Château d’Olonne (APSH (héberge­ment assuré par une asso­ci­a­tion), 50 places), Fonte­nay le Comte (APASH, 50 places), Fonte­nay le Comte (Héberge­ment d’Urgence des Deman­deurs d’Asile 60 places), La Roche sur Yon (HUDA, 107 places), Le Sable d’Olonne (CAO, 60 places), Fonte­nay le Comte (CAO, 60 places), La Roche sur Yon (Cen­tre pro­vi­soire d’hébergement, 60 places). Le doc­u­men­taire nous apprend par ailleurs que des loge­ments ont été attribués dans le départe­ment aux migrants venus de Calais en 2015 afin d’y dimin­uer la pres­sion migra­toire.

Une image positive de l’immigration dans les médias locaux

Le quo­ti­di­en région­al Ouest France, dont le tirage reste impor­tant, exerce auprès de ses lecteurs une sorte de mag­istère moral dans plusieurs départe­ments de l’ouest de la France. Son ori­en­ta­tion « démoc­rate- chré­ti­enne », si ce mot a encore un sens, europhile et pro-migrants ne se dément pas. Plusieurs jour­naux locaux appar­tenant au groupe Pub­li­heb­dos  sub­sis­tent : le Cour­ri­er vendéen, le jour­nal du pays yon­nais et le Jour­nal des sables. Cer­taines infor­ma­tions pub­liées dans ces jour­naux sont disponibles sur le site Actu.fr.

Les récents arti­cles sur le phénomène migra­toire dans ces pub­li­ca­tions s’apparentent, comme nous l’avions relevé pour d’autres titres en mai 2018, à un « filet d’eau tiède », évi­tant toute réserve vis-à-vis de l’immigration, à l’exception du réc­it factuel d’un inci­dent dans un foy­er en début d’année. Nous en avons trou­vé quelques exem­ples dans la péri­ode récente :

L’année 2019 avait mal com­mencé : « un ving­taine d’individus a saccagé le foy­er pour mineurs étrangers à la Roche sur Yon ». nous apprend Actu.fr le 3 jan­vi­er. Les indi­vidus qui ont cassé du mobili­er et de la vais­selle et jeté de la nour­ri­t­ure, ce sont des mineurs étrangers qui protes­taient contre…le manque de var­iété et la qual­ité de leurs repas. Bien­v­enue au pays des droits indi­vidu­els…

Le 27 jan­vi­er, le Préfet de Vendée est inter­viewé par Ouest France. Il se veut ras­sur­ant, « s’il y a eu pas mal d’arrivées ces derniers temps », « ça tend à s’atténuer ». Un con­stat que ne sem­blent pas partager plusieurs per­son­nes inter­viewées par Eric Dick et qui ne se traduisent pas dans les chiffres nationaux d’arrivées.

Nouvelle association et festival de cinéma

« Une nou­velle asso­ci­a­tion pour aider les migrants (s’est créée NDLR) » à la Roche sur Yon nous apprend Actu.fr le 5 mars. « Parce que l’union fait la force ».

Le 6 mars, c’est la pro­jec­tion du film « Libre » de Marc Toesca organ­isée à Fonte­nay le Comte par des étu­di­ants qui est présen­tée : « Un film et une marche en faveur des migrants », nous informe Ouest France.

Le 18 mars, Ouest France présente le thème du prochain print­emps du ciné­ma alle­mand : « les migra­tions ». Les élèves d’un lycée de la Fer­rière « ont par­ticipé au choix du thème » selon le quo­ti­di­en qui pub­lie une pho­to de groupe.

Ouest France inter­viewe le 20 mars une anci­enne exilée du 3ème Reich en Alle­magne, habi­tante de la Fer­rière, qui « voue désor­mais sa vie aux migrants ». « On porte un regard faussé sur les migrants » nous assène t‑elle.

Actu.fr relaie le 28 mars l’argument d’une agence d’intérim de la Roche sur Yon : « les migrants, une oppor­tu­nité pour le ter­ri­toire ». Pour le jour­nal des Entre­prises, la ques­tion est « les migrants prêts à sauver la Vendée des ten­sions de recrute­ment ? ». Les doutes sont lev­és à la lec­ture de l’article. Pas un mot par con­tre sur le sort des autochtones issus de ter­ri­toires rav­agés par le chô­mage.

Vous ne trou­verez pas dans les dif­férents arti­cles ce qui est relaté dans cer­tains témoignages du doc­u­men­taire d’Eric Dick : la vis­i­bil­ité crois­sante du com­mu­nau­tarisme musul­man dans cer­taines villes vendéennes, l’essor de la pra­tique de l’islam, la con­cur­rence sur le marché du tra­vail, etc. Les médias locaux nous offrent une présen­ta­tion lisse et sans aspérités. Si « Et les cloches se sont tues » rétablit un peu de con­tra­dic­toire en la matière, ce ne sera pas le moin­dre de ses mérites…

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Procès Ramzi Khiroun contre Ojim/Claude Chollet : première audience le 7 octobre 2020

Claude Chollet et l’Observatoire du journalisme (OJIM) ont été mis en examen par le procureur de la République à la demande de Monsieur Ramzi Khiroun, ancien chauffeur et garde du corps de DSK et maintenant porte-parole du groupe Lagardère. La mise en examen porte sur le délit d’injures publiques, susceptible d’une amende de 12.000 € et de dommages et intérêts supplémentaires. La première audience a lieu le 7 octobre. Pour nous aider à nous défendre et à nous développer, rejoignez nos donateurs.

Derniers portraits ajoutés

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.

Rudy Reichstadt

PORTRAIT — Omniprésent dans les médias, l’ambitieux Reich­stadt sait se ren­dre indis­pens­able, fort de l’expertise qu’il s’auto-attribue. Au même titre que celle des Décodeurs du Monde, dont il est le pen­dant, sa parole est d’or (c’est du plaqué) dès lors qu’il s’agit de sépar­er le bon grain de l’ivraie et d’éduquer les généra­tions futures…

Alexandre Adler

PORTRAIT — Véri­ta­ble caméléon poli­tique, Alexan­dre Adler a été tour à tour com­mu­niste, social­iste puis néo-con­ser­va­teur, favor­able à la guerre en Afghanistan et en Irak, par­ti­san du oui au référen­dum sur la con­sti­tu­tion européenne et sou­tien de Nico­las Sarkozy en 2007.

Lucie Soullier

PORTRAIT — C’est la jour­nal­iste « spé­cial­iste de l’extrême droite » qui monte au Monde. Comme ses com­pères Tris­tan Berteloot (Libé), Ivanne Trip­pen­bach (L’Opinion) ou Camille Vigogne (L’Express), Lucie Soul­li­er ne sem­ble pas avoir de l’appétence pour son sujet, mais au con­traire, un dégoût qui peut con­fin­er à la haine.

Laure Adler

De sa thèse d’histoire sur le fémin­isme aux nom­breuses biogra­phies qu’elle a con­sacrées, tout au long de sa car­rière, à des grandes fig­ures féminines, Lau­re Adler n’aura cessé d’être fascinée par les glo­rieux des­tins de femmes et, à sa manière, en aura incar­né un.