Enfants floutés : le CSA met les chaînes en garde

Réuni en séance plénière le 22 mai, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel a mis en garde les chaînes de télévision à la suite de diffusions de témoignages d’enfants mineurs non floutés.

Les règles sont strictes : l’anonymat des mineurs doit être garanti par le floutage et les parents doivent donner leur accord aux diffuseurs du témoignage de leur enfant. Suite au suicide d’un homme dans une école le 16 mai dernier, le CSA a constaté que beaucoup n’avaient pas appliqué « cette double condition cumulative ».

Il rappelle que « plusieurs chaînes ont gravement ignoré – au moins temporairement – de respecter ces conditions » en montrant à l’écran des enfants témoignant sans floutage. S’il ne prononce pas de mise en demeure, le CSA « rappelle solennellement ces prescriptions et met en garde les chaînes contre la réitération de tels manquements ».

Crédit photo : H de C via Flickr (cc)