Accueil | Actualités | Médias | Coup de Tonnerre à la direction de Point de Vue
Pub­lié le 23 octobre 2013 | Éti­quettes : ,

Coup de Tonnerre à la direction de Point de Vue

La jeune journaliste et romancière Adélaïde de Clermont-Tonnerre, 35 ans, vient d'être nommée directrice de la rédaction du magazine Point de vue à la place de Colombe Pringle, qui devient conseillère auprès de la direction.

Ancienne élève de l’École Normale Supérieure, Adélaïde de Clermont-Tonnerre a travaillé dans la finance avant de se reconvertir dans le journalisme. Elle était jusqu'à présent rédactrice en chef du service culture de Point de Vue et alimentait chaque semaine une chronique, "Adélaïde in the city". En 2010, elle a publié Fourrure (Éditions Stock), audacieux roman dont l'héroïne est l'une des "filles" de Madame Claude qui deviendra romancière. Parmi les personnages de l'histoire, on trouve un écrivain célèbre et caricatural, inspiré de Romain Gary, et un président de la République, client de Madame Claude, dans lequel on peut aisément reconnaître Valéry Giscard d'Estaing... Elle fut récompensée pour ce premier roman des prix Françoise Sagan, Premier Roman de femme, Maison de la Presse, Bel-Ami, et figura parmi les finalistes du Prix Goncourt du Premier roman et sur la liste d'été du Prix Renaudot.

Jeune, journaliste et romancière surdouée avec un bagage de financière, Adélaïde de Clermont-Tonnerre semble bénéficier des atouts nécessaires pour redresser la chute vertigineuse (encore -7,7% des ventes cet été) d'un magazine à l'image quelque peu éculée. Peut-on lui suggérer de commencer par refaire son site internet ?

Voir aussi : Et si Elfassi était en train de couler Voici et Closer ?

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This