Accueil | Actualités | Médias | « Concurrence déloyale » : Canal+ attaque BeIN Sports
Pub­lié le 19 juillet 2013 | Éti­quettes : , ,

« Concurrence déloyale » : Canal+ attaque BeIN Sports

Canal a traduit son inquiétude, face à l’arrivée de la chaîne qatarie BeInSport sur le marché français, en action en justice. Selon une source proche du dossier, la chaîne cryptée a porté plainte contre sa concurrente pour « concurrence déloyale ».

BeInSport est jugée « potentiellement irrationnelle économiquement » par Rodolphe Belmer, directeur général de Canal, qui ajoutait en juin 2012 déjà : « On a un acteur - et je ne critique pas ça - qui ne semble pas mû par une logique économique, mais une logique de rayonnement culturel du Qatar. »

Ces craintes ont été confirmées le 6 juin dernier par le président de Canal, Bertrand Méheut qui avait estimé sur BFM Business que les pertes de la chaîne qatarie seraient « supérieures à 300 millions d'euros la première année ». « Leur ambition n'est pas du tout de faire un résultat économique. C'est regrettable de voir ces dépenses sans fin [notamment dans l'acquisition de droits sportifs] en face desquelles il n'y a pas de revenus », avait-il ajouté.

Avec des abonnements mensuels de seulement 11 euros (contre 40 euros pour Canal, avec des chaînes en plus), BeInSport est donc accusée de « concurrence déloyale ». « Une plainte a été effectivement déposée auprès du tribunal de commerce de Paris », a confirmé à l’AFP une source proche du dossier.

Canal considère qu'il y a inégalité entre une chaîne qui obéit à la règle commune des entreprises et une autre aux ressources considérables et financée par un fonds souverain.

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux