Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Le soutien de l’invasion migratoire et « Le Monde »

27 septembre 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Le soutien de l’invasion migratoire et « Le Monde »

Le soutien de l’invasion migratoire et « Le Monde »

Le 10 septembre dernier, le Monde prétendait « repenser la crise des réfugiés » en donnant la parole à divers intellectuels européens. Sous couvert de débat et de pluralité des opinions, il s’agissait bel et bien de faire passer le message que « les migrations de vaste ampleur sont notre avenir »… Claude Chollet, président de l’Ojim, a décrypté pour Boulevard Voltaire ce numéro du Monde.

L’édition datée du jeu­di 10 sep­tem­bre veut « Repenser la crise des réfugiés » don­nant la parole à des « intel­lectuels européens ». Décryptage.

Le philosophe alle­mand Jür­gen Haber­mas – dernier sur­vivant de l’école de Franc­fort – définit l’asile poli­tique comme « un droit fon­da­men­tal », qui doit « être respec­té par la pop­u­la­tion dans son entier », et gare aux con­trevenants. Heureuse­ment, « une élite poli­tique résolue… peut con­duire sur le long terme l’opinion publique et la société civile » dans le camp du bien. Certes, « la paresse, l’égoïsme et l’absence de hau­teur de vue de la pop­u­la­tion » peu­vent être des obsta­cles, mais le droit pré­vau­dra. Un total­i­tarisme juridique oblig­a­toire et pérenne.

Robert Bad­in­ter renchérit avec un prési­dent d’« asso­ci­a­tions d’accueil ». Le « gou­verne­ment s’engage dans une poli­tique d’accueil pos­i­tive », mais on peut se deman­der si c’« est suff­isant au regard des flux de deman­deurs ». Créer 20.000 places en cen­tres d’accueil, « ce n’est pas créer un appel d’air ». Tout lecteur com­prend bien que les nou­veaux arrivants souhaiteront inviter, à leur tour, leur famille, leurs amis et les amis de leurs amis dans un cycle sans fin.

Plus cor­us­cante, l’intervention de l’écrivain ital­ien gauchiste Erri De Luca. « Si l’Europe refuse l’asile aux migrants, elle les noie. » Oubliés les agisse­ments irre­spon­s­ables des États-Unis en Irak, en Syrie et ailleurs (et de la France en Libye), oubliées les exac­tions de l’État islamique. Ces « pèlerins du salut ne cherchent pas une rési­dence mais une halte » . Qui peut imag­in­er que ces cen­taines de mil­liers d’hommes sont là pour une « halte » ?

Plus nuancée l’analyse de Slavoj Žižek, philososophe marx­iste slovène. « Les plus grands hyp­ocrites sont ceux qui défend­ent l’idée de fron­tières grandes ouvertes. » Les « réfugiés… sem­blent con­sid­ér­er leur rêve comme un droit incon­di­tion­nel, exigeant des autorités européennes… pro­duits ali­men­taires et soins médi­caux ».

La globalisation libérale réclame la libre circulation des marchandises mais aussi celle des hommes. Après un tel constat, on pourrait s’attendre – même si le « populiste raciste » est dénoncé au passage – à une prise de position équilibrée. Non, il faut « fournir aux réfugiés les moyens leur permettant de survivre dignement » car « il n’y a pas à transiger : les migrations de vaste ampleur sont notre avenir et ce sera soit un tel engagement soit la barbarie ».

Dans un édi­to­r­i­al du même numéro, Le Monde pro­pose Angela Merkel… pour le prix Nobel de la paix… Un psy­chi­a­tre se penchera un jour sur la névrose de cul­pa­bil­ité de la chancelière alle­mande et sur l’étrange traite­ment qu’elle veut nous infliger. Entre-temps, comme le souligne Slo­bo­dan Despot dans l’édition en ligne de Causeur du 7 sep­tem­bre, « les européens à qui l’on veut faire avaler sans bronch­er un des mou­ve­ments de pop­u­la­tion les plus colos­saux de l’Histoire ne sont pas des citoyens qu’on veut con­va­in­cre mais des chiens de Pavlov qu’on s’emploie à dress­er ».

Claude Chol­let
Prési­dent de l’O­jim — @ClaudeChollet
Source : tri­bune parue sur Boule­vard Voltaire

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Sonia Devillers

PORTRAIT — Née le 31 jan­vi­er 1975, Sonia Dev­illers est la fille de l’architecte Chris­t­ian Dev­illers. Jour­nal­iste sur France Inter, anci­enne du Figaro, elle s’occupe de cul­ture et des médias sur le ser­vice pub­lic et est en même temps la voix de la bobosphère, tou­jours prête à pour­fendre les « fachos » de Valeurs Actuelles et à offrir un refuge com­plaisant à Aude Lancelin, patronne d’un Média en pleine tour­mente.

Laurent Ruquier

PORTRAIT — Lau­rent Ruquier est né le 24 févri­er 1963 au Havre (Seine-Mar­itime). Tour à tour ani­ma­teur, présen­ta­teur, humoriste, pro­duc­teur et directeur de théâtre, Lau­rent Ruquier est omniprésent dans le Paysage audio­vi­suel français (PAF).

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.

Patrick Drahi

PORTRAIT — À la tête d’un empire économique colos­sal, Patrick Drahi a com­mencé à s’intéresser aux médias à par­tir des années 2000, rachetant Libéra­tion, L’Express, L’Expansion, Stu­dio Ciné Live, Lire, Mieux vivre votre argent, Clas­si­ca, etc., avant de lorgn­er vers le groupe Nex­tRa­dioTV.