Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Changements chez EBRA/Crédit Mutuel : Philippe Carli fait le ménage

24 juin 2018

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Changements chez EBRA/Crédit Mutuel : Philippe Carli fait le ménage

Changements chez EBRA/Crédit Mutuel : Philippe Carli fait le ménage

Non, EBRA n’est pas le nom d’un zèbre de la région Rhône-Alpes, c’est le sigle du premier groupe de la presse quotidienne régionale (PQR) en France, devançant le groupe Ouest-France SIPA de la famille Hutin. EBRA, comme Est Bourgogne Rhône-Alpes, est la propriété de la banque Crédit Mutuel.

Pourquoi une banque est elle dev­enue le numéro 1 de la presse régionale française ? Seule les direc­tions suc­ces­sives du Crédit Mutuel pour­raient répon­dre à cette ques­tion. Ce ne peut être un investisse­ment pure­ment financier, la rentabil­ité de la presse papi­er française est dou­teuse et le groupe a per­du 50M€ en 2016. Il faut penser alors à un intérêt poli­tique, d’influence

Un vaste empire

Les lecteurs ne con­nais­sent pas le sigle EBRA, mais ils con­nais­sent bien ou ont con­nu Le Dauphiné libéré, Le Pro­grès, Les Dernières Nou­velles d’Alsace, L’Est répub­li­cain, Le Jour­nal de la Haute Marne, L’Alsace, Le Répub­li­cain lor­rain, Le Bien Pub­lic, Le Jour­nal de la Haute-Saône, Vos­ges Matin. Cer­tains de ces titres ont fusion­né mais il est dif­fi­cile d’échapper au groupe dans une vaste région qui va de l’est à la région Bour­gogne Rhône-Alpes et jusqu’aux con­fins du midi du côté du Vau­cluse.

Passation de pouvoirs, Philippe Carli aux manettes

Le groupe avait été créé par Gérard Lignac (né en 1928, action­naire et mécène du site Atlanti­co) puis dévelop­pé par Michel Lucas qui a cédé son poste à Philippe Car­li fin 2017. Ce dernier, venu du groupe Amau­ry a promis un retour aux béné­fices pour 2020. Il a entamé une réduc­tion d’effectifs de 400 per­son­nes sur 4000 et donne comme mot d’ordre numérique d’abord.

Déjà les têtes tombent, Jean-Marc Lauer rédac­teur en chef de trois quo­ti­di­ens lor­rains quitte le groupe après trente ans de présence. Il est rem­placé par Sébastien Georges qui vient de Vos­ges Matin. Chez le voisin L’Alsace, le chef de la rédac­tion Chris­t­ian Bat­testi prend sa retraite (voulue ou for­cée) et est rem­placé par son adjoint Olivi­er Chapelle. On peut s’attendre à d’autres change­ments rapi­des.

 

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Abel Mestre

PORTRAIT — Faut-il class­er Abel Mestre dans la caté­gorie jour­nal­iste ? Abel Mestre con­stitue à lui seul un fourre-tout de l’extrême extrême-gauche, allant du stal­in­isme à l’anarchisme en pas­sant par le trot­skisme expéri­men­tal et l’action de rue.

Sophia Aram

PORTRAIT — Issue d’une famille d’o­rig­ine maro­caine, Sophia Aram est née à Ris-Orangis (Essonne) le 29 juin 1973. Sophia Aram s’ini­tie à l’art de l’im­pro­vi­sa­tion dans les étab­lisse­ments sco­laires de Trappes puis au sein de la com­pag­nie « Déclic Théâtre », où elle côtoie Jamel Deb­bouze.

Christophe Ono-dit-Biot

PORTRAIT — Né en jan­vi­er 1975 au Havre, Christophe Ono-dit-Biot a fait Hypokhâgne et Khâgne au lycée Jan­son-de-Sail­ly, à Paris, puis un DEA de Lit­téra­ture com­parée sur les écrivains fin de siè­cle « déca­den­tistes ». Il est agrégé de let­tres mod­ernes (2000).

Ali Baddou

PORTRAIT — Ali Bad­dou n’est pas seule­ment présen­ta­teur-jour­nal­iste et pro­fesseur de philoso­phie poli­tique à Sci­ences-Po. Ce mem­bre de l’hyperclasse mon­di­ale est avant tout au cœur des réseaux de pou­voir maro­cains, français (mit­ter­ran­di­ens et social­istes) et médi­a­tiques.

Johan Hufnagel

PORTRAIT — Bien qu’il n’ait, pour un jour­nal­iste, pas écrit grand chose, Johan Huf­nagel n’en est pas moins par­venu à se hiss­er aux postes clés des médias où il a posé ses valis­es. Il n’y a là rien d’é­ton­nant : son secteur d’ac­tiv­ité n’est ni l’in­ves­ti­ga­tion, ni même la sim­ple rédac­tion, mais le numérique.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision