Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Canal+ : un reportage militant fait polémique

4 novembre 2013

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Sur le net | Canal+ : un reportage militant fait polémique

Canal+ : un reportage militant fait polémique

Accueil | Sur le net | Canal+ : un reportage militant fait polémique

Canal+ : un reportage militant fait polémique

4 novembre 2013

Le Supplément de Canal et son journaliste Félix Briaud font polémique après un reportage militant sur les violences étudiantes.

Ce dimanche 3 novem­bre, le mag­a­zine « Le Sup­plé­ment » dif­fu­sait un reportage du jour­nal­iste Félix Bri­aud sur la “mon­tée de la vio­lence d’ex­trême droite” dans les uni­ver­sités. Dans ce reportage étaient relatées deux agres­sions sur des jeunes mil­i­tantes de l’UNEF, une organ­i­sa­tion syn­di­cale proche du Par­ti Social­iste, par des “mil­i­tants d”extrême droite” non identifiés.

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Coup de théâtre ce matin, puisque l’on apprend que l’une des deux jeunes filles a recon­nu avoir men­ti sur son agres­sion afin de “don­ner plus d’am­pleur à la pre­mière affaire”. La mil­i­tante avait déclaré avoir été vic­time de men­aces et d’in­sultes racistes («On va te vio­l­er, sale Arabe. On sait où t’habites, sale gauchiste»), après avoir été bous­culée le 21 octo­bre dernier dans le quarti­er de la Bastille. Elle a été placée en garde à vue et sera con­vo­quée prochaine­ment en jus­tice pour “dénon­ci­a­tion de délit imaginaire”.

Dans ce même reportage, l’équipe du Sup­plé­ment se met en scène pour don­ner la parole au prési­dent de l’UNEF de l’U­ni­ver­sité Paris I, Emi­lien Mar­tin, afin qu’il se défende à pro­pos d’une vidéo dif­fusée sur inter­net, qui le mon­tre en train de brandir… un pied de biche. Le jeune syn­di­cal­iste explique alors que le doc­u­ment est détourné et exploité par la blo­gosphère d’ex­trême droite, notam­ment dans les com­men­taires du site Fdesouche.com.

Puis c’est à Nantes que « Le Sup­plé­ment » retrou­ve ensuite des mil­i­tants “antifas­cistes”, qui déclar­ent avoir chas­sé et intimidé des mil­i­tants d’ex­trême droite dis­tribuant une revue appelant à “tuer les gauchistes”.

Face à la polémique, Félix Bri­aud se défendait d’avoir fail­li sur Twit­ter ce midi :

Il est égale­ment inter­pel­lé par Samuel Lafont, proche du syn­di­cat étu­di­ant de droite UNI, à pro­pos de l’an­gle par­ti­san du reportage :

Con­tac­té par l’Ojim, Samuel Lafont explique en effet avoir envoyé un email mar­di 29 octo­bre avec de nom­breuses preuves de la vio­lence des syn­di­cal­istes de gauche dans les uni­ver­sités, suite à une demande du jour­nal­iste du Sup­plé­ment. Un email que Félix Bri­aud n’a vis­i­ble­ment pas pris le temps de lire.

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés