Accueil | Actualités | Médias | Canal+ perd son procès contre BeIN Sports
Pub­lié le 18 juin 2014 | Éti­quettes : ,

Canal+ perd son procès contre BeIN Sports

Canal, en guerre ouverte avec BeIN Sports, poursuivait sa rivale qatarie pour « concurrence déloyale ».

Le tribunal de commerce de Nanterre vient de donner tort à la chaîne cryptée, estimant que « Canal + n’a pas caractérisé l’existence d’un acte de concurrence déloyale » et que l'offre de BeIN Sports, qualifiée d'« irrationnelle » par Canal, est « en adéquation avec les prix observés sur le marché ».

La chaîne cryptée réclamait 293 millions d'euros de dommages et intérêts. Mais pour le tribunal, si BeIN Sports « dispose de moyens financiers très importants, c’est aussi le cas du groupe Vivendi dont fait partie Canal+ ». Aussi, l'offre de la chaîne sportive du Qatar n'a rien d'irrationnelle. En effet, après une comparaison des prix, le tribunal a constaté qu'elle n'était pas « structurellement déficitaire » et que c'était, au contraire, Canal+ qui avait investi des sommes encore plus considérables dans l'achat de droits sportifs !

« L’entrée de BeIN sur le marché des droits de télévision payante en juin 2012 n’a pas eu d’impact sur le pourcentage de droits dont dispose Canal+ dans les meilleures affiches de Ligue 1, de Ligue des Champions, du Top 14 de rugby et du meilleur championnat de football étranger », a conclu le tribunal, ajoutant que Canal+ « ne démontre pas que l’entrée de BeIN Sports sur le marché ait entraîné un renchérissement des prix d’acquisition de droits ».

« Aujourd’hui, plus personne ne croit à l’argumentaire de Canal+ vis-à-vis de BeIN. En réalité, Canal+ a su préserver sa place dans le sport, en dépit d’un rival, certes, très riche », constatent Les Échos. Et de conclure qu'« en réalité, en déposant cette plainte, Canal+ a surtout voulu calmer le jeu de BeIN ».

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux