Accueil | Actualités | Médias | Canal+ condamné à dédommager un ancien cadre
Pub­lié le 17 septembre 2013 | Éti­quettes :

Canal+ condamné à dédommager un ancien cadre

Le conseil des Prud'hommes vient de condamner Canal+ à verser 2,15 millions d'euros à un ancien cadre.

Cette décision fait suite à 10 ans de procédure alors que la chaîne contestait le versement de « parachutes dorés ». Pour rappel, en 2000, plusieurs cadres de la chaîne cryptée avaient négocié de fortes primes de départ. En septembre 2003, une information judiciaire avait été ouverte pour « abus de biens sociaux, recel, faux et usage de faux » suite à un dépôt de plainte contre X où la nouvelle direction de Canal s'était constituée partie civile, jugeant ces primes anormalement élevées. Celles-ci s'élevaient au total à 60 millions d'euros.

Au final, la réquisition d'un non lieu général, estimant ces sommes recevables, avait mis hors de cause cinq des cadres visés.

François Carayol, ex-directeur général adjoint du groupe et ancien patron de Canal Technologies, a ainsi obtenu le « règlement des indemnités qui lui étaient dues », comme l'a indiqué son avocat Me Vincent Ollivier. Le conseil des Prud'hommes « a fait droit à la demande d'indemnité de François Carayol, à hauteur de 2,15 millions d'euros », a-t-il ajouté.

Le groupe Canal a d'ores et déjà fait part de son intention de faire appel de cette décision. Quant à François Carayol, il a décidé de déposer plainte contre X pour « dénonciation calomnieuse, tentative d'escroquerie au jugement, et faux et usage de faux ».

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This