Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Brice Couturier fustige le « Parti des médias »

25 août 2016

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Brice Couturier fustige le « Parti des médias »

Brice Couturier fustige le « Parti des médias »

Dans un long entretien au FigaroVox, l’ancien chroniqueur de la matinale de France Culture (et ancien tôlier de la station) est revenu sur ses expériences mais aussi sur l’état actuel de la profession de journaliste.

Et autant dire que celui qui est entré à France Cul­ture en 2002 n’a pas gardé sa langue dans sa poche. Certes ce dernier jouis­sait d’une cer­taine lib­erté de ton à l’an­tenne, mais il fal­lait alors ensuite que l’in­vité ait le dernier mot. « J’ap­pa­rais­sais ain­si comme un trublion qu’on sort de sa boîte, afin de provo­quer un peu, mais qu’on s’empresse de faire taire lorsqu’il a joué son rôle afin que tout ren­tre dans l’or­dre », a‑t-il com­men­té.

Con­cer­nant ce qu’il nomme, à la suite de Mar­cel Gauchet, le « Par­ti des médias », il le juge « aveuglé par ses bons sen­ti­ments, préfère nous abreuver de petites nou­velles insignifi­antes, d’une part, de ses grandes indig­na­tions » alors même que « l’is­lamisme poli­tique » est « entré en phase de con­quête du monde ». Aus­si, « chaque fois que le dis­cours lénifi­ant sur le “vivre-ensem­ble” est con­tred­it par des faits, (les médias) font l’ob­jet d’un remon­tage. Com­bi­en d’at­ten­tats islamistes ont été requal­i­fiés en “actes com­mis par un déséquili­bré”? », inter­roge-t-il.

Se revendi­quant de Ray­mond Aron, un homme qui « savait dis­cern­er, en his­to­rien, les ten­dances pro­fondes, celles qui allaient mod­i­fi­er les rap­ports de force, redessin­er la carte, décider du mou­ve­ment de l’his­toire », Brice Cou­turi­er fustige ses con­frères qui « passent leur temps à guet­ter le fil de l’AFP » et à traiter l’in­for­ma­tion sans aucun recul ni aucune pro­fondeur. Une manière de tra­vailler, très répan­due aujour­d’hui dans les grands médias en quête d’au­di­ence sur le web, qui ne con­tribue qu’à « figer le débat ».

Enfin, le chroniqueur déplore les ten­ta­tives de diver­sion effec­tuées par les médias, comme lorsque l’on braque tous les pro­jecteurs sur « Nuit Debout », un mou­ve­ment de « bobos » qui n’a finale­ment débouché sur rien. Cela s’ex­plique, selon lui, par le fait que le Par­ti des médias « rêve de l’ar­rivée au pou­voir d’une “vraie gauche de gauche” ». Ou com­ment les utopies per­son­nelles et l’idéolo­gie l’emportent sur la réal­ité.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Camille Vigogne Le Coat

PORTRAIT — C’est la petite jour­nal­iste libérale lib­er­taire qui monte. Dis­sim­u­lant der­rière un joli minois une volon­té de nuire à toutes les per­son­nal­ités de la droite non alignée, Camille Vigogne Le Coat se rêve en nou­velle Ari­ane Chemin sa con­sœur du Monde.

Laurent Joffrin

PORTRAIT — Lau­rent Jof­frin, de son vrai nom Lau­rent (André Marie Paul) Mouchard est né en juin 1952 à Vin­cennes. Sa car­rière se car­ac­térise par des allers et retours inces­sant entre Libéra­tion et Le Nou­v­el Obser­va­teur.

Nicolas Beytout

PORTRAIT — Groupe de Bilder­berg, Le Siè­cle, Medef, Com­mis­sion Tri­latérale, ami intime de Nico­las Sarkozy, petit-fils de l’ancienne pro­prié­taire des Échos, Nico­las Beytout est LE porte-voix de la pen­sée unique mon­di­al­iste dans les médias.

Sonia Devillers

PORTRAIT — Née le 31 jan­vi­er 1975, Sonia Dev­illers est la fille de l’architecte Chris­t­ian Dev­illers. Jour­nal­iste sur France Inter, anci­enne du Figaro, elle s’occupe de cul­ture et des médias sur le ser­vice pub­lic et est en même temps la voix de la bobosphère, tou­jours prête à pour­fendre les « fachos » de Valeurs Actuelles et à offrir un refuge com­plaisant à Aude Lancelin, patronne d’un Média en pleine tour­mente.

Laurent Ruquier

PORTRAIT — Lau­rent Ruquier est né le 24 févri­er 1963 au Havre (Seine-Mar­itime). Tour à tour ani­ma­teur, présen­ta­teur, humoriste, pro­duc­teur et directeur de théâtre, Lau­rent Ruquier est omniprésent dans le Paysage audio­vi­suel français (PAF).