Accueil | Actualités | Médias | Publicité frauduleuse : BFMTV et Radio Classique épinglés
Pub­lié le 6 février 2013 | Éti­quettes : , , ,

Publicité frauduleuse : BFMTV et Radio Classique épinglés

BFMTV et Radio Classique se sont vus épinglés par le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), respectivement pour « publicité clandestine » et « publicité non clairement annoncée ».

Pour BFMTV, il est question d’« une série de reportages sur un paquebot au cours desquels le nom de ce paquebot a été cité dix fois et visualisé neuf fois, accompagné à l'image du logo de la compagnie, le contenu de la majorité des reportages revêtant un aspect promotionnel (commentaires complaisants des croisiéristes ou des journalistes, quasi-absence de regard critique, indication du prix des prestations, etc.) » Même si ce n’est pas précisé par le CSA, le paquebot dont il a été fait « publicité clandestine » appartenait à la compagnie Costa Croisière du groupe Carnival.

Concernant Radio Classique, la station d’Arnaud Poivre d’Arvor se retrouve également dans le viseur du CSA pour « publicité non clairement annoncée ». En cause : une promotion pour un week-end à Venise, auquel participerait un animateur de la station, qui a été diffusée juste après L'Adagietto de la Symphonie n°5 de Gustav Mahler. Selon le CSA, « l'animateur a fait délibérément le lien entre l’œuvre, qui a servi à illustrer le film "Mort à Venise" de Luchino Visconti, et la croisière, employant de multiples superlatifs pour qualifier ce voyage et citant la présence d’un des animateurs de Radio Classique", constituant en cela une "publicité non clairement annoncée et identifiée comme telle ».

La chaîne d’information en continue et la station ont été toutes deux « mise en demeure », soit le dernier degré d’avertissement du CSA avant la sanction.

Photo : logo Radio Classique

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This