Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Appel aux dons : l’Ojim a besoin de vous !

20 octobre 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Actualité de l'Ojim | Appel aux dons : l’Ojim a besoin de vous !

Appel aux dons : l’Ojim a besoin de vous !

Temps de lecture : 2 minutes



La première mise en ligne de votre site a eu lieu le 1er juillet 2012. L’Ojim est un vigoureux bébé de deux ans. Plus de cent mille visiteurs uniques par mois, soixante dix mille « fans » sur facebook, des reprises régulières dans les médias, l’Ojim compte de plus en plus.

Vigoureux et pau­vre. Si le bureau de l’association qui admin­istre le site est bénév­ole, les 17 per­son­nes qui y col­la­borent sont indem­nisées. Webmestre, rédac­teurs, ani­ma­teur de réseaux, rédac­teur en chef, dessi­na­teurs, info­graphistes, vidéaste etc… sont rémunérés mod­este­ment, mais rémunérés. Nous avons investi dans un serveur autonome ce qui améliore la rapid­ité d’accès. Nous con­tin­uons à tra­vailler pour « dur­cir » le site pour assur­er une meilleure sécu­rité et vous présen­ter un site de qual­ité professionnelle.

Cette qual­ité a un coût, 5000 euros par mois ce qui est peu par rap­port à l’influence crois­sante de l’Ojim. Notre mod­èle économique est sim­ple : nous refu­sons toute pub­lic­ité comme toute sub­ven­tion ce qui nous assure une indépen­dance com­plète. Nous vivons des dons de nos lecteurs. Depuis le début 2014 nous sommes en déficit réguli­er ce qui bride notre développe­ment. Alors… alors don­nez je vous prie et encour­agez vos amis à don­ner. Vous pou­vez don­ner en ligne par carte de crédit (paiement sécurisé) ou bien envoy­er un chèque à l’ordre de l’Ojim 48 boule­vard de la Bastille 75012 Paris. En nous aidant vous vous aiderez à mieux décrypter les méan­dres de l’information dom­i­nante. A tout de suite.

Claude Chol­let
Twit­ter : @ClaudeChollet