Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Alerte rouge pour la PQN alors que Libération s’effondre

10 juillet 2013

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Alerte rouge pour la PQN alors que Libération s’effondre

Alerte rouge pour la PQN alors que Libération s’effondre

Le récent colloque de l’APCP citait Laurent Joffrin, directeur de la rédaction du Nouvel Observateur : « La réputation de la presse est exécrable, que ce soit injuste ou non ». Ce jugement lapidaire est confirmé par les chiffres de diffusion de la PQN à fin mai donnés par l’ODJ sur la période allant de janvier à mai 2013. Et les résultats sont accablants. Seule La Croix en constante progression (+1,26%) tire son épingle du jeu. Sur les seules ventes au numéro en kiosque Le Monde est à – 18%, Aujourd’hui en France comme L’Équipe sont à ‑12%, Les Échos à ‑9%, Le Figaro régresse de 6%. Nous traiterons de Libération – la situation la plus critique – en fin d’article.

Les abon­nements pro­gressent très légère­ment grâce au portage large­ment sub­ven­tion­né (+2% sur ce mode de dif­fu­sion). Le numérique se porte bien et observe une crois­sance de 37% en moyenne mais le numérique – qui rap­porte moins d’argent en vente au numéro et en pub­lic­ité — ne représente que de 1 à 10% de la dif­fu­sion totale suiv­ant les titres.

Plus grave « les ventes aux tiers » représen­tent une part crois­sante de la dif­fu­sion. Ces ventes qui sont des pro­mo­tions déguisées se font à prix coû­tant ou gra­tu­ite­ment dans les aéro­ports, les trains, cer­tains lieux publics. Nég­lige­ables pour La Croix, elles sont équiv­a­lentes aux ventes au numéro pour Le Figaro, supérieures aux ventes au numéro pour Les Échos, et représen­tent plus de la moitié des ventes au numéro pour le quo­ti­di­en Le Monde. La presse quo­ti­di­enne nation­al est ain­si de plus en plus don­née et non ven­due.

Plus dra­ma­tique encore la sit­u­a­tion de Libéra­tion. Le jour­nal est en train de dis­paraître des points de ventes. Le numérique se porte bien (+39%) mais ne représente que 10% de la dif­fu­sion. La vente au numéro s’effondre, moins 32% sur la péri­ode janvier/mai et moins 44% sur le seul mois de mai. Les remous internes à la rédac­tion, les unes mil­i­tantes n’ont guère encour­agé les ventes. A ce rythme Libéra­tion va se trans­former en quo­ti­di­en ven­du dans les 5ème et 6ème arrondisse­ments de Paris, le reste sur inter­net ou remis gra­cieuse­ment chez les coif­feurs à la mode. En mai les ventes aux tiers (gra­tu­ites pour le lecteur) se sont mon­tées à 28000 exem­plaires con­tre 36000 exem­plaires ven­dus en kiosque. Et chaque numéro est sub­ven­tion­né à hau­teur de près de 30%. Les bobos parisiens ont du souci à se faire.

Source : Cor­re­spon­dance de la Presse — crédit pho­to : DR

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Éric Brunet

PORTRAIT — Né en juil­let 1964 à Chi­non (Indre et Loire) d’un père ingénieur à EDF et d’une mère compt­able, Éric Brunet est un chroniqueur, ani­ma­teur radio et essay­iste français con­nu pour son engage­ment à droite et son sou­tien incon­di­tion­nel à Nico­las Sarkozy.

Salhia Brakhlia

PORTRAIT — Sal­hia Brakhlia a apporté, avec suc­cès, les méth­odes con­tro­ver­sées du Petit Jour­nal sur BFMTV. Le mélange détonne.

Caroline Monnot

PORTRAIT — Car­o­line Mon­not est une jour­nal­iste aimant se représen­ter sur les réseaux soci­aux avec une tête d’autruche, libre à cha­cun d’en faire sa pro­pre inter­pré­ta­tion. Elle tra­vaille au jour­nal Le Monde depuis 25 ans, chef adjointe du ser­vice poli­tique, elle se con­cen­tre prin­ci­pale­ment sur les rad­i­cal­ités poli­tiques.

Tristan Mendès France

PORTRAIT — Petit-fils de Pierre Mendès France et neveu de Frantz Fanon, l’homme pense marcher dans les pas du pre­mier, pas peu fier d’avoir hérité d’un cos­tume trop grand pour lui.