Accueil | Actualités | Médias | A320 : Quand la presse mondiale confond le pilote avec un cuisinier suisse
Pub­lié le 31 mars 2015 | Éti­quettes : ,

A320 : Quand la presse mondiale confond le pilote avec un cuisinier suisse

Victime d'une tragique homonymie, un cuisinier suisse a été présenté par une grande partie de la presse mondiale comme le pilote responsable du crash de l'A320.

Comme le rapporte Libération, plusieurs médias (TF1, La dépêche du Midi...) ont affiché la photo de profil Facebook d'Andreas G. Lubitz, le pilote soupçonné d'avoir volontairement crashé son avion mardi dernier, faisant 150 victimes. Sauf qu’il s'agissait en réalité d'un homonyme, un cuisinier allemand résidant en Suisse qui n'a évidemment rien à voir avec la catastrophe.

Le cuisinier a raconté sa mésaventure dans le 20 Minutes suisse. « Je n'ai pas réagi de manière particulière. J'ai pensé que l'affaire se clarifierait rapidement, parce que mon nom de famille ne correspond pas à celui du copilote », a-t-il expliqué. Réagissant au fait que l'erreur est partie d'un seul tweet erroné, il s'est dit surpris « que les journalistes du monde entier prennent une information sur un tweet ».

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This